L'année de grâce

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 447 pages
Poids : 502 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-203-03668-0
EAN : 9782203036680

L'année de grâce

de

chez Casterman

Collection(s) : Les grands formats

Paru le | Broché 447 pages

A partir de 13 ans

19.90 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nathalie Peronny


Les libraires en parlent

(Le Genre urbain)

UN ROMAN À LIRE ABSOLUMENT ET À TOUS LES ÂGES ( à partir de 13 ans tout de même) 

 

Un excellent roman que je conseille vivement de lire, même aux adultes pour la qualité de l'intrigue et le déroulement de son récit !

Voici l'histoire de Tierney, une jeune femme qui entre dans son "année de grâce", une année où toutes les jeunes filles de 16 ans sont excommuniées et rassemblées sur une île, dans un campement rudimentaire et cela afin de les purifier de leur "magie" et protéger les hommes de celle-ci. Livrées à elles-mêmes, et rejetées, parce qu'elles sont en passe de devenir des femmes et non plus des enfants, elles doivent survivre malgré le froid, la faim, la folie de la solitude, de la peur, loin de leur famille et sous une menace constante : celle des braconniers.

Kim Liggett dépeint une communauté où les femmes n'ont que peu de droits et de places, dont on se méfie, et dont la politique n'est que l'affaire des hommes. Une histoire glacante, qui part cependant d'un constat actuel. 

Un roman grave, porté par une héroïne remarquable, forte et puissante, motivée par la sororité et la justice, par l'espoir

L'année de grâce est une fable dystopique saisissante. Inquiétante, car elle fait échos aux dérives de nos sociétés contemporaines. Elle interroge les inégalités sociales, de sexe et de genre, de classe.  Et bluffante, par ses biais et sa fin innatendue !

 

Un très gros coup de coeur !

 

Quatrième de couverture

L'année de grâce

Personne ne parle de l'année de grâce. C'est interdit.

Nous aurions soi-disant le pouvoir d'attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l'essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C'est pourquoi nous sommes bannies l'année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté.

Pourtant, je ne me sens pas magique.

Ni puissante.

Un an d'exil en forêt.

Un an d'épreuves.

On ne revient pas indemne de l'année de grâce.

Si on en revient.