L'art brut, objet inclassable ? : actes du colloque tenu à l'université Bordeaux-Montaigne et au Musée de la création franche, les 4 et 5 octobre 2018
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 151 pages
Poids : 562 g
Dimensions : 23cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-300-0582-0
EAN : 9791030005820

L'art brut, objet inclassable ?

actes du colloque tenu à l'université Bordeaux-Montaigne et au Musée de la création franche, les 4 et 5 octobre 2018

chez Presses universitaires de Bordeaux

Paru le | Broché 151 pages

Public motivé

30.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préambule de Pascal Rigeade | publié par le Musée de la création franche


Quatrième de couverture

À la fin des années 1940, Jean Dubuffet a ressemblé sous une appellation énigmatique, « art brut », des oeuvres d'artistes marginaux ou autodidactes. Ces oeuvres suscitent les passions du monde de l'art, notamment depuis leur entrée fracassante à la Biennale de Venise en 2013. Mais cet engouement s'accompagne d'interrogations persistantes sur le bien-fondé et la cohérence de cette catégorie.

Fruit du colloque tenu à l'université Bordeaux Montaigne et au Musée de la Création Franche les 4 et 5 octobre 2018, ce volume ne vise pas à clore le débat mais à fournir une série de mises au point indispensables. On y croisera de grandes notions - auteur, création, institution, objet, réception, performance - mais aussi l'incontournable Jean Dubuffet, le surréaliste André Breton, le philosophe Arthur Danto, les psychiatres Hans Prinzhorn et François Tosquelles, ou encore le visionnaire « faiseur d'expositions » Harald Szeemann ; sans oublier les artistes mis à l'honneur au fil des pages : les vastes panoramas d'Henry Darger répondant au lyrisme d'Aloïse et à la minutie d'Adolf Wölfli, les assemblages de Franco Bellucci aux séries d'Heinrich Reisenbauer.

En se situant à la croisée des disciplines - philosophie, histoire de l'art, psychiatrie, littérature - et au contact des productions dites brutes, cet ouvrage entend apporter un éclairage rigoureux, voire démystificateur, sur les discours qui entourent ces productions. Sous la bannière controversée de l'art brut, ces dernières nous forcent plus que jamais à revoir nos idées reçues. Elles constituent un détour révélateur pour interroger la nature et le pouvoir de l'art.

Biographie

Raphaël Kocnig est chercheur associé en littérature comparée à l'université Harvard. Il a rejoint en 2019-2020 le Centre de recherches sur l'art moderne Leonard A. Lauder du Metropolitan Muséum of Art (New York).

Marina Seretti est maître de conférences en philosophie de l'art à l'université Bordeaux Montaigne, membre du centre SPH (Sciences, Philosophie, Humanités). Elle est également diplômée des Beaux-Arts d'Angers.