L'art de la révolte
facebook google+ twitter

L'art de la révolte

Snowden, Assange, Manning

de

chez Fayard

Collection(s) : Histoire de la pensée. A venir

Paru le | Broché 209 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
17.00 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Jérémie Banel (Librairie du MuCEM - 13002 Marseille)

Réveil du peuple, Patriot Act, surveillance des communications au nom de la guerre contre le terrorisme… Autant de sujets au cœur de cet essai stimulant et riche, qui interroge les formes de mobilisation à l’heure d’Internet et, à travers elles, les notions même d’État et de citoyenneté. Un raisonnement basé sur un postulat simple, mais aux implications multiples : Les « lanceurs d’alerte » créent, sans en avoir forcément conscience, une nouvelle forme de luttes, plus efficientes et opérantes que les mouvements contestataires traditionnels. En effet, leurs choix d’anonymisation ou de fuite hors de portée des lois qui les menacent leur permettent de faire exister une nouvelle façon de considérer l’action politique. Ainsi pourraient se créer des communautés basées sur des valeurs librement consenties, loin des lois imposées par les États à ceux qui naissent sur leur territoire. C’est donc une réflexion sur l’émancipation et les moyens à mettre en œuvre pour y accéder que l’auteur propose ici, tout en remettant radicalement en cause les formes « classiques » de révolte, qui ne seraient selon lui qu’une légitimation de l’ordre existant. Les mouvements dits « des places », en référence aux soulèvements populaires surgis sur les principales places du Caire, Madrid, New York, etc., ou la désobéissance civile, ne permettent pas d’aller jusqu’au bout d’une démarche réellement révolutionnaire, puisqu’ils continuent de se définir en fonction d’une légalité et de valeurs qui, pour la plupart, sont celles-là mêmes de l’État qu’ils prétendent combattre. Il ne peut y avoir de subversion réelle que dans les marges et interstices du pouvoir. Internet en est une. Réhabilitant les figures du « traître » et du « lâche » pour en faire apparaître tout le potentiel rebelle, cet essai nourrit une réflexion très actuelle, quelque part entre Hakim Bey, Le Comité Invisible et les ZAD, en écornant au passage certaines mythologies. À débattre !

 

Edward Snowden, Julian Assange et Chelsea Manning sont les
figures essentielles des luttes qui se jouent autour des secrets d'État
et de la surveillance de masse, des libertés à l'ère d'Internet, de la
guerre et du terrorisme. Ils sont souvent considérés comme des lanceurs
d'alerte révélant des informations.

Pour Geoffroy de Lagasnerie, ils sont bien plus que cela : ce sont
des personnages exemplaires qui réinventent un art de la révolte.
Avec eux, nous assistons à l'émergence d'une nouvelle manière de
penser la politique et de se constituer comme sujet politique.

La pratique de l'anonymat telle que WikiLeaks la fait fonctionner,
les gestes de fuite et les demandes d'asile de Snowden ou d'Assange
rompent avec les formes traditionnelles de la contestation. Dès lors,
ces modes d'action nous conduisent à nous interroger sur le fonctionnement
de l'espace démocratique, sur les notions de citoyenneté,
d'État, d'appartenance, de prise de parole, d'espace public, de collectif,
et nous invitent à reformuler le langage de la philosophie critique.

La théorie contemporaine concentre son attention sur les rassemblements
populaires comme Occupy, les Indignés ou les printemps
arabes. Et si c'étaient les démarches solitaires de Snowden, d'Assange,
de Manning, qui constituaient les foyers où s'élabore une conception
inédite de l'émancipation ?
Le philosophe et sociologue questionne le rapport des citoyens à la nation et à la loi, l'idéal démocratique et la sédition. Il propose une étude critique de la logique des Etats et de l'emprise qu'ils exercent en interrogeant les analyses classiques du pouvoir et de la souveraineté, à travers les exemples d'Edward Snowden, de Julian Assange et de Chelsea Manning, victimes de répressions. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 209 pages
Poids : 286 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-213-68578-6
EAN : 9782213685786

Du même auteur : Geoffroy de Lagasnerie