L'art de perdre Lire les informations techniques

L'art de perdre

De Alice Zeniter chez J'ai lu

Collection : J'ai lu
Broché 605 pages
Paru le 30/01/2019
Poche
8,90
Disponible - Expédié sous 48h ouvrés

L'art de perdre

L'Algérie dont est originaire sa famille n'a longtemps été pour Naïma qu'une toile de fond sans grand intérêt. Pourtant, dans une société française traversée par les questions identitaires, tout semble vouloir la renvoyer à ses origines. Mais quel lien pourrait-elle avoir avec une histoire familiale qui jamais ne lui a été racontée ? Son grand-père Ali, un montagnard kabyle, est mort avant qu'elle ait pu lui demander pourquoi l'Histoire avait fait de lui un « harki ». Yema, sa grand-mère, pourrait peut-être répondre mais pas dans une langue que Naïma comprenne. Quant à Hamid, son père, arrivé en France à l'été 1962 dans les camps de transit hâtivement mis en place, il ne parle plus de l'Algérie de son enfance. Comment faire ressurgir un pays du silence ?

Avis des lecteurs

Discoraf (le 13/01/2022)

Excellent!

Absolument remarquable et passionnant.

Anne-Solène N. (le 12/12/2019)

Sublime

Le meilleur livre que j’aie lu depuis 5 ans

Conseils des libraires

Ce livre est à multiple facette : en racontant, sur quatre-vingt-dix ans, l’épopée d’une famille ballotée tant par les hasards de la vie que par les drames de l’Histoire, Alice Zeniter aborde des sujets aussi variés que la complexité de l’engagement, la difficulté à accepter la différence, mais parfois aussi à s’accepter soi-même ; l’ambivalence entre l’attachement aux racines et le reniement du passé.

La vie d’Ali, le grand père de Naïma, personnage principal de ce roman, c’est un peu tout cela en même temps. Venu de rien ou de pas grand-chose, il deviendra riche et respecté avant d’être happé, lui et toute sa famille, par les tourments de l’Histoire.

Deux générations plus tard, après cinquante ans de non-dits, que reste-t-il à Naïma de ce passé ? Que reste-t-il de l’histoire douloureuse d’une population hétéroclite qu’on ne savait pas nommer, qu’on appela donc les «harkis » à défaut de trouver un terme qui eut pu les réunir ?

Et a-t-elle vraiment envie de redécouvrir ce passé enfoui par ceux qui l’ont précédé ?

Ce roman est un magnifique voyage qui vous fera naviguer entre le devoir de mémoire et la vertu de l’oubli.


L'art de perdre...enfin en poche!

L'histoire d'une famille sur trois générations, l'histoire d'un exil, d'une migration. D'Ali, paysan algérien devenu harki, de son fils Hamid déchiré entre son enfance algérienne et sa vie d'adulte dans une France qui ne l'a pas accueilli, jusqu'à sa petite-fille Naïma, jeune parisienne évoluant dans la société actuelle et qui ne connaît rien de ses origines algériennes.

Alice Zeniter réussit ce tour de force ; nous offrir à la fois une leçon d'histoire, un condensé de la complexité d'une famille prise au cœur d'un mouvement migratoire, mais aussi de nous immerger totalement dans la vie et les remous de ses personnages, de nous les faire aimer et de nous les rendre inoubliables.

Un grand, grand roman!

Biographie

Alice Zeniter est née en 1986. Elle a publié quatre romans, dont Sombre dimanche, prix du Livre Inter, prix des lecteurs de L'Express et prix de la Closerie des Lilas, et Juste avant l'Oubli, prix Renaudot des lycéens. Elle est dramaturge et metteuse en scène.