L'audience
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 280 pages
Poids : 156 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-253-06791-7
EAN : 9782253067917

L'audience

de

chez Le Livre de poche

Collection(s) : Le Livre de poche

Paru le | Broché 280 pages

Poche
6.90 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Les libraires en parlent

()

2011, Sud des Etats-Unis. Texas. K., petite ville américaine. Tout le monde se connaît, de nom en tout cas. On aperçoit, on sait ce que chacun fait de sa vie, professionnelle et souvent privée. Le dictât du patriotisme, les relents d'un héritage sécessionniste, des bûchers ardents de la foudre puritaine et l'inspiration religieuse globale, épousent les contours des jours entremêlés. Pour le meilleur ou pour le pire.

Comme Debbie, mariée à Chris, soldat en Irak depuis la chute des Twin Towers. Aujourd'hui lieutenant, usé autant par la guerre d'escarmouche, d'attente et d'attentats, que par le procès qui s'engage. L’État contre sa femme. Liz Lettown, procureure, guindée et assoiffée de reconnaissance publique à l'aube de ses quarante ans, contre Debbie Aunus, professeure de mathématique au lycée du coin. Mariée, trois enfants. Elle a commis l'irréparable, l'interdit. Coucher avec trois de ses élèves, alors que son mari était parti en mission.

Cinq jours d'audience pendant lesquels sa vie sera dépouillée et déballée publiquement (devant l'assistance). Son corps, sa condition de mère, de femme, de Texane, d'Américaine. Un livre où alternent avec habileté le discours de l'accusation, le mutisme de l'accusée, les réponses de la défense, et où la fiction rend compte de la réalité des moments partagés. (Ces possibles instants qui n'alimentent aucune vérité universelle sur la salacité des événements, mais sur la subjectivité de ses acteurs.)

Il se dégage de ces lignes bien autre chose que les relents d'une salle où la climatisation ne suffit plus à contenir l'aigreur et l'animosité de ceux qui écoutent, ou les parfums d'une chambre conjugale où seront passés furtivement des gamins, majeurs et consentants. (Le droit et l'apparence, la morale de ce qui se dit, se voit et s'accepte.)

Un roman au ton juste et éloquent. Sans introspection ostentatoire. L'auteure nous laisse seule juge (de ce qui peut se comprendre et se concevoir). Oriane Jeancourt-Galignani ne se permet qu'une simple remarque : Qu'en est-il du droit, que l'on s’octroie, encore et toujours, de juger au-delà de ce que les lois précisent ? Un roman qui n'est pas sans rappeler l'engagement d'une femme incroyable, Janet Malcolm, qui soulignait dans Le journaliste et l'assassin, l'importance de lier un discours, un récit mêlant fiction et réalité, à une éthique qui dépasse le stade de l'acceptable et du glorifiant.

 

Quatrième de couverture

Dans une petite ville texane, Deborah Aunus, une jeune enseignante, mère de trois enfants, attend en silence le verdict de son procès. Elle est accusée d'avoir eu des rapports sexuels avec quatre de ses élèves. Tous étaient majeurs. Pourtant, au Texas, il s'agit d'un crime passible d'emprisonnement depuis 2003. Mais pourquoi l'accusée s'obstine-t-elle à se taire ? Pourquoi son mari, combattant en Afghanistan, se montre-t-il si compréhensif ? Pourquoi les déclarations de sa mère l'accablent-elles ?

Un récit implacable, écrit d'une pointe sèche et précise, journal d'un procès où la vie privée d'une femme est livrée en pâture à la vindicte populaire, et sa liberté sexuelle désignée comme l'ennemie d'une société ultrapuritaine. Construit à partir d'un fait divers qui a bouleversé l'Amérique, ce huis clos haletant donne lieu à un roman aussi cru que dérangeant.

Du même auteur : Oriane Jeancourt-Galignani