L'épistémè baroque : le mot et la chose
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 391 pages
Poids : 610 g
Dimensions : 17cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7056-8448-8
EAN : 9782705684488

L'épistémè baroque

le mot et la chose

de

chez Hermann

Collection(s) : Savoir

Paru le | Broché 391 pages

Public motivé

Impression à la demande
35.00 Impression à la demande chez l'éditeur - Expédié sous 15 à 20 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Épistémè baroque

Le mot et la chose

Consubstantiel à l'émergence de la science moderne et caractéristique du pli d'une civilisation en crise, mon Baroque relève moins de l'esthétique que du philosophique. Refusant le pari nihiliste que pourrait susciter le constat d'une époque détraquée - « all in pièces » (J. Donne) -, le Baroque se nourrit de ce dont il est privé : non en suppléant à ce manque par un rêve d'idéal, mais en puisant au coeur même de cette déficience l'énergie capable d'en pallier la carence. Si, comme le postule Foucault, l'épistémè moderne des XIXe et XXe siècles invente l'homme en tant qu'objet de connaissance, l'épistémè baroque - que Foucault, victime des oeillères de l'Histoire (littéraire), a négligée - produit l'Individu comme sujet de maîtrise. La rupture des médiations entre le Ciel et la Terre donne lieu à un Sujet qui va s'estimer « maître de lui comme de l'Univers » (Cinna). Après que Dieu s'est retiré de la scène du monde en cessant d'apparaître comme le principe indiscutable d'autorité, il va incomber au Moi de s'approprier le Monde. Du décryptage du liber mundi on passera ainsi à la mise en scène du theatrum mundi.

Sapere aude (« Osez savoir ») : l'adage fameux que Gassendi emprunte à une épître d'Horace est peut-être moins emblématique des Lumières, comme l'affirmera Kant corroboré par Foucault, qu'il constitue plus légitimement la fière devise du Baroque ; de l'épistémè baroque dont cet ouvrage propose la généalogie.

Biographie

Jean-Claude Vuillemin est professeur de littérature à l'Université d'État de Pennsylvanie. Spécialiste de la problématique baroque, de l'histoire littéraire et intellectuelle de la première modernité, il enseigne des cours de théorie et de critique littéraires (French theory ; théories de la réception ; poststructuralisme), ainsi que des séminaires consacrés à la pensée de Michel Foucault (Archeology, Genealogy, Ethics) et aux théories du théâtre et de la performance.

Du même auteur : Jean-Claude Vuillemin