L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir
facebook twitter

L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir

de

chez Métailié

Collection(s) : Bibliothèque hispanique

Paru le | Broché 177 pages

Grand format Livre broché
17.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'espagnol par Myriam Chirousse


Chronique Page des libraires, rédigée par Isabelle Theillet Librairie Mots & Motions (Saint-Mandé)

Je n’ai lu aucun roman de Rosa Montero, mais en lisant L’Idée ridicule de ne plus jamais te revoir, j’ai eu le sentiment de retrouver une vieille copine, celle que j’avais déjà rencontrée lors de la lecture de son récit La Folle du logis, paru en 2004 (Métailié). Dans les deux cas, il s’agit du même type de texte hybride, attachant, sincère, donnant à voir la cuisine interne de l’écrivain. Alors que Rosa Montero vient de perdre son mari et qu’elle peine sur un récit relatif à la jungle, une éditrice lui demande de préfacer l’édition du journal de Marie Curie. Cette dernière y révèle la douleur de la perte de Pierre, son époux bien aimé, disparu brutalement à l’âge de 47 ans, écrasé par une voiture à cheval. Rosa Montero s’empare de ce récit de vie, non seulement parce qu’il parle de deuil, mais aussi parce qu’elle se montre fascinée par cette femme exceptionnelle. Sans tomber dans la biographie classique, elle dresse un portrait très original de cette chercheuse qui sourit si peu sur les photos, une des premières femmes scientifiques récompensée par un Nobel – mais à quel prix ! Autre chose qui n’a pas manqué de m’étonner et que je tiens à signaler : page 18, je vois apparaître le sigle # devant « Mots », puis devant « Légèreté ». Je crois à une coquille d’impression, mais je retrouve ce petit caractère à divers endroits, jusqu’à ce que je découvre un index des Hashtags dressé par l’auteure à la fin de l’ouvrage. Par exemple #CulpabilitéDeLaFemme, #FaiblesseDesHommes ou #HonorerSesParents. Surprenante Rosa Montero, qui vous donne envie de lire et de relire son texte tant il fourmille d’anecdotes de vie, d’humanité, d’authenticité et de culture littéraire. #UnSuperbeCadeau, à la fois personnel et universel, où chacun reconnaîtra la force de la littérature.

Chargée d'écrire une préface pour l'extraordinaire journal
que Marie Curie a tenu après la mort de Pierre Curie, Rosa
Montero s'est vue prise dans un tourbillon de mots. Au fil
de son récit du parcours extraordinaire et largement méconnu
de cette femme hors normes, elle construit un livre à mi-chemin
entre les souvenirs personnels et la mémoire collective, entre
l'analyse de notre époque et l'évocation intime. Elle nous parle
du dépassement de la douleur, de la perte de l'homme aimé
qu'elle vient elle-même de vivre, du deuil, de la reconstruction
de soi, des relations entre les hommes et les femmes, de
la splendeur du sexe, de la bonne mort et de la belle vie, de la
science et de l'ignorance, de la force salvatrice de la littérature et
de la sagesse de ceux qui apprennent à jouir de l'existence avec
plénitude et légèreté.

Vivant, libre, original, ce texte étonnant, plein de souvenirs,
d'anecdotes et d'amitiés nous plonge dans le plaisir primaire
qu'apporte une bonne histoire. Un récit sincère, émouvant, captivant
dès ses premières pages. Le lecteur sent, comme toujours
avec la vraie littérature, qu'il a été écrit pour lui.
Un récit qui entremêle la vie de Marie Curie aux souvenirs personnels de l'auteure. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 177 pages
Poids : 234 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
EAN : 9791022601641

Du même auteur : Rosa Montero