L'odeur du Minotaure

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 122 pages
Poids : 162 g
Dimensions : 14cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84805-166-6
EAN : 9782848051666

L'odeur du Minotaure

de

chez Sabine Wespieser éditeur

Collection(s) : Littérature

Paru le | Broché 122 pages

14.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par Virginie Vigouroux Librairie Vivement dimanche (Lyon)

Voici un premier roman aussi troublant qu’envoûtant. La scène d’ouverture est magnifique, elle décrit une enfant qui court vers un pré où sont regroupées des vaches. À première vue, rien d’exceptionnel dans ce tableau. Pourtant, le fait qu’il soit évoqué du point de vue de la petite fille elle-même donne une singulière puissance poétique et narrative à cette première page. Très vite, cependant, la fillette se transforme en une jeune femme menant de brillantes études, avant d’intégrer la haute fonction publique. Mais ce passé qu’elle croyait loin derrière elle la rattrape. Son père est malade, elle doit se rendre à son chevet. À partir de là, l’existence qu’elle s’est construite lui échappe complètement, la jeune femme si sûre d’elle vacille. Une douce folie s’empare du récit, qui grandit de façon inquiétante à mesure que l’intrigue progresse. Marion Richez possède une très jolie plume. Une belle découverte de Sabine Wespieser, une fois de plus !

Quatrième de couverture

L'odeur du minotaure. De la blessure que lui firent les fils de fer barbelés, alors qu'elle s'élançait, confiante, dans un champ où broutaient des vaches, la petite fille n'a gardé qu'une trace sur le bras. Elle qui ne voulait pas grandir a réussi un parcours sans faute. Son enfance terne, sa première histoire d'amour avec un jeune homme aussi rangé qu'elle, elle les a remisées bien loin. Marjorie, après de brillantes études, est devenue la «plume» d'un ministre. Caparaçonnée dans ses certitudes, belle et conquérante, elle se joue des hommes et de son passé.

Mais le numéro qui s'affiche sur l'écran de son téléphone portable tandis qu'elle s'apprête à rejoindre son ministère, elle le reconnaîtrait entre mille, bien qu'elle ne l'ait plus composé depuis longtemps : sa mère l'appelle au chevet de son père mourant. Quand, au volant de sa puissante voiture, elle quitte l'autoroute qui la conduisait chez ses parents, pensant prendre un raccourci, un choc violent la fait s'arrêter net. Elle vient de heurter un animal. Bouleversée, tremblante dans la nuit de la forêt, elle recueille le dernier souffle du grand cerf qu'elle a tué. Et c'est à ce moment que sa vie bascule.

L'Odeur du Minotaure, comme les contes initiatiques auxquels il s'apparente par l'extrême concision de sa langue et la simplicité de sa structure, est un beau roman de la métamorphose.

Biographie

Née dans le Nord en 1983, Marion Richez grandit à Paris puis dans la Creuse ; elle y prend goût au théâtre par la Scène nationale d'Aubusson. Reçue à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégée de philosophie, elle prépare un doctorat à Paris-Sorbonne IV sur la conscience corporelle. L'Odeur du Minotaure est son premier roman.

Du même auteur : Marion Richez