L'ombre pour la proie : petites apocalypses de la vie quotidienne

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 140 pages
Poids : 208 g
Dimensions : 14cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7574-0355-6
EAN : 9782757403556

L'ombre pour la proie

petites apocalypses de la vie quotidienne

de

chez Presses universitaires du Septentrion

Collection(s) : Objet

Paru le | Broché 140 pages

Public motivé

16.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

L'Ombre pour la proie

Petites apocalypses de la vie quotidienne

L'homme sans ombre est un moi sans Autre, monade solipsiste. Inquiétante étrangeté de ce moi inaltéré, égal à lui-même, sans différence. Cette vie sans ombre, exposée à la lumière du jour, ce Même sans Autre, ne serait qu'expérience mutilée, umbra vitae, ombre de la vie. L'étrange histoire de Peter Schlemihl, fable morale et métaphysique, plane sur les pages de ce livre comme une allégorie de l'histoire de la pensée française après la guerre froide.

Procédant par micrologies, L'Ombre pour la proie suggère, en s'étayant d'un vaste corpus de textes polémiques, philosophiques et littéraires contemporains, que l'homme postmoderne, nouveau Peter Schlemihl, aurait ainsi aliéné son ombre (l'Autre, la Loi, le Symbolique) à la jouissance immédiate et sans entraves qu'offre une société hyperindividualiste et festive.

« Je sais que l'ombre n'existe plus dans notre monde, c'est un accessoire démodé de romans gothiques », écrivait le romancier Pierre Jourde. Peut-être l'écrivain survit-il littérairement dans un univers post-littéraire, dernier témoin d'une civilisation crépusculaire

Biographie

Bruno Chaouat
est professeur associé de français à l'Université du Minnesota. Il a publié un livre sur Chateaubriand, l'écriture autobiographique et la mort (Je meurs par morceaux. Chateaubriand, Presses Universitaires du Septentrion, 1999). Il travaille actuellement sur deux livres, l'un consacré à l'écriture du mal en France en 1947 et l'autre à une histoire de la mémoire de la Shoah dans la littérature et la pensée françaises, intitulée Le Vif saisit le mort : les testaments trahis de la Shoah.

Du même auteur : Bruno Chaouat