L'ordre du jour : récit
facebook google+ twitter

L'ordre du jour : récit

de

chez Actes Sud

Collection(s) : Un endroit où aller

16,00 En stock - Expédié sous 24h
Ajouter au panier Frais de livraison

Xavier Capodano (Le Genre urbain - Librairie)

Eric Vuillard a véritablement le sens de la narration. Il épouse avec talent une des choses les plus nobles de la littérature : l’art de raconter des histoires. Depuis « Conquistador », le premier livre que j’ai pu lire de lui, à « l’ordre du jour » (son dernier ouvrage), Il arrive, avec son style si caractéristique, non seulement à toujours nous envouter au fil des pages mais surtout à monter encore d’un cran dans la qualité d’écriture et la finesse du propos.
Alors  de quoi s’agit-il ? Comme à chaque fois, avec Eric Vuillard, le propos est simple voire évident, il va nous raconter le fameux « Anschluss », c’est-à-dire l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie le 12 mars 1938.  Mais comme vous l’avez compris, notre auteur est malicieux, il guette la faille voire sa proie pour commencer son histoire et dès qu’il la tient, il ne la lâche plus et nous, simple lecteur, nous sommes pris dans les mailles de son filet pour ne plus lâcher le livre. Cette histoire démarre le 20 février 1933, Herman Göring, Président du Reichstag, réunit la fine fleur de l’industrie allemande (Ils sont vingt-quatre) pour leur expliquer les projets du nouveau régime et bien entendu « de passer à la caisse » car le parti nazi a besoin d’argent. Et comme l’écrit si bien Eric Vuillard : « Cette réunion du 20 février 1933, dans laquelle on pourrait voir un moment unique de l’histoire patronale, une compromission inouïe avec les nazis, n’est rien d’autre pour les Krupp, les Opel, les Siemens qu’un épisode assez ordinaire de la vie des affaires, une banale levée de fonds. Tous survivront au régime et financeront à l’avenir bien des partis à proportions de leur performance ». Le ton est donné, et la machine se met en place. Notre auteur va remonter doucement, avec minutie, à travers les interstices de la Grande Histoire, ces événements « anodins », bien loin des manuels qui ont bercés des générations d’écoliers. Vous découvrirez des faits étonnants comme ce déjeuner entre Chamberlain et Ribbentrop, ce dernier étant le locataire (au sens propre !) du Premier Ministre Britannique. Vous voyagerez dans l’intimité du dernier Chancelier autrichien, piètre personnage, ne sachant plus quoi faire pour garder « son petit trône ». Vous assisterez à l’incroyable improvisation de la grande armée allemande expérimentant sa fameuse blitzkrieg. Vous comprendrez, surtout, qu’entre certains acteurs capitalistes et les dirigeants nazis, fascistes ou tout autre régime autoritaire, on se soucie assez peu du bien commun. Et bien que, comme le dit Eric Vuillard, « On ne tombe jamais deux fois dans le même abîme. Mais on tombe toujours de la même manière, dans un mélange de ridicule et d’effroi », l'Histoire, malgré tout, a tendance à se répéter.
C'est pour cela et tellement d'autres choses encore que L’ordre du jour est un grand livre, tout simplement.

E. Vuillard retrace les événements et les coulisses de l'Anschluss, lorsque la Wehrmacht entre triomphalement en Autriche, et s'interroge sur les fondements des premiers exploits de l'armée nazie, entre rapidité, modernité, marchandages et intérêts. Prix Goncourt 2017. ©Electre 2017

Du même auteur : Eric Vuillard