La conversion : vivre selon Lucrèce
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 187 pages
Poids : 222 g
Dimensions : 13cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-38292-112-8
EAN : 9782382921128

La conversion

vivre selon Lucrèce

de

chez Bouquins

Paru le | Broché 187 pages

Tout public

18.00 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

La Conversion

Vivre selon Lucrèce

L'intérêt des philosophes romains, c'est qu'on peut vivre selon leurs principes. Le poème de Lucrèce, De la nature des choses, se présente comme un immense traité existentiel perdu dans une encyclopédie du monde.

On peut vivre selon Lucrèce. Son poème est d'ailleurs une proposition existentielle faite à son dédicataire Memmius. Le philosophe propose en effet une conversion, autrement dit : une vie nouvelle faisant suite à l'ancienne qu'on abandonne après avoir compris ce qu'il y avait à comprendre, initié par un sage qui nous transmet son savoir. Ici : que le réel est matériel, qu'il n'est fait que d'atomes qui tombent dans le vide et de rien d'autre ; que cette physique de l'ici-bas dispense d'une métaphysique de l'au-delà ; que la religion est superstition et qu'il faut lui préférer la philosophie ; qu'il faut donner au corps ce qu'il demande dans la limite où ce qu'on lui donne ne l'asservit pas ; que l'amour est un remède à la passion ; que la sagesse est atteignable et qu'elle consiste en une arithmétique des plaisirs accompagnée par une diététique des désirs ; qu'il n'y a ni enfer ni paradis mais juste un monde immanent et tangible ; que la mort n'est pas à craindre puisqu'elle n'est qu'une modification de la matière et non sa suppression ; que le réel est tragique et que le savoir confère de la sérénité ; que le paradis existe sur terre pourvu qu'on le construise avec détermination.

Ce livre prend donc la forme d'une série de neuf lettres comme autant d'invitations à une sculpture de soi. Cette éthique propose une esthétique de l'existence.
M. O.

Du même auteur : Michel Onfray