La dette et la distance
facebook google+ twitter

La dette et la distance

de quelques élèves et lecteurs juifs de Heidegger

chez Eclat

Collection(s) : Bibliothèque des Fondations

Paru le | Broché 235 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
22.00 Délai de livraison : en fonction des délais fournisseurs, perturbés en cette période
Ajouter au panier Frais de livraison

sous la direction de Marie-Anne Lescourret | traductions de l'allemand et de l'anglais Marie-Anne Lescourret


Günther Anders, Hannah Arendt, Hans Jonas, Emmanuel Levinas, Karl Löwith, Herbert
Marcuse, Leo Strauss, Eric Weil ... Non sans quelque paradoxe, la philosophie sociale,
politique, métaphysique de l'après-guerre a été largement représentée par des penseurs
allemands ou formés en Allemagne, qui avaient la particularité d'avoir été des étudiants de
Martin Heidegger et d'être en même temps d'origine juive. Ce volume, issu d'un colloque
international tenu à Paris en 2012, a voulu les penser ensemble pour la première fois et
étudier sur quel fond historique et intellectuel cette double spécificité a été possible. Quelle
dette chacun d'entre eux a-t-il pu contracter à l'égard de ce maître commun et quelle distance
ont-ils pu prendre (ou ne pas prendre) par rapport à lui après la Seconde Guerre mondiale ?
Un double questionnement qui permettra d'écrire une nouvelle page de la philosophie
allemande, qui pourrait bien être aussi une page de la philosophie juive au XXe siècle.
A l'occasion de la publication des "Cahiers noirs" de M. Heidegger, des chercheurs analysent le rapport que le philosophe a entretenu avec certains de ses étudiants d'origine juive, avant comme après la guerre. Les contributions de ce recueil, publiées à la suite d'un colloque qui s'est tenu à Paris en 2012, analysent l'ambiguïté de ces relations, entre sentiment de dette et mise à distance. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 235 pages
Poids : 338 g
Dimensions : 15cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-84162-352-5
EAN : 9782841623525