La femme d'en haut

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 375 pages
Poids : 429 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-07-013976-7
EAN : 9782070139767

La femme d'en haut

de

chez Gallimard

Collection(s) : Du monde entier

Paru le | Broché sous jaquette 375 pages

21.50 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par France Camus-Pichon


Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par Véronique Mutrel Librairie La Passerelle (Antony)

Nora Eldridge enseigne à des enfants de 8 ans dans une petite ville du Massachusetts. La vie bien rangée de Nora, entre son travail et ses visites le week-end à son père veuf, bascule le jour où le jeune Reza Shahid, venant de Paris, intègre sa classe. Reza et ses parents, Sirena la mère d’origine italienne, artiste ayant un début de notoriété, et Skandar, le père universitaire d’origine chrétienne libanaise donnant des cours à Harvard pour l’année, vont très vite prendre toute la place dans la vie de Nora. Sous le charme de cette famille peu conventionnelle, Nora laisse tomber une à une ses défenses. Faisant fi des règles qu’elle s’était imposée, elle entre chaque jour davantage dans l’intimité du clan Shahid. Une amitié se noue entre les deux femmes, qui partagent bientôt le même atelier. Alors que Sirena travaille à une œuvre inspirée d’Alice aux pays des merveilles, qui doit la propulser sur la scène internationale du monde de l’art, Nora réalise les rêves d’artiste qu’elle avait depuis longtemps mis de côté, en se lançant dans la composition de dioramas inspirés de grands talents féminins, comme l’auteure Virginia Woolf, la poétesse Emily Dickinson ou la peintre Alice Neel. Ici réside toute la force du récit imaginé par Claire Messud, qui mène son héroïne pas à pas de l’autre côté du miroir. Cette mise en abyme lui permet ainsi de reconstituer les va-et-vient de ses sentiments qui lui font lâcher les rennes de sa destinée, éblouie par de prétendus modèles qui la conduisent à oublier son propre libre-arbitre. Le puzzle se construit au fil des pages autour d’une réflexion profonde sur les choix qui déterminent nos vies et notre relation à la création.

Quatrième de couverture

La Femme d'En Haut

Nora ressemble à votre voisine du dessus, celle qui vous sourit chaleureusement dans l'escalier mais dont vous ignorez tout, car elle ne laisse paraître aucun désir, de peur de vous contrarier. Lorsque la belle Sirena, accompagnée de son mari et de son fils, fait irruption dans son existence d'institutrice dévouée, elle réveille un flot de sentiments longtemps réprimés.

Au fil des mois, Nora réinvente sa vie et se réinvente elle-même, projetant sur chacun des membres de cette famille ses désirs inavoués : maternité, création artistique, sensualité. Mais échappe-t-on réellement au statut de femme de second plan ?

Tout en s'attaquant aux vicissitudes des rapports familiaux et à la cruauté du monde de l'art, Claire Messud brise avec acidité le mythe de la femme sans histoires, pour la révéler grinçante et en colère, habitée d'espoirs fous et, inévitablement, de fracassantes désillusions.

Biographie

Claire Messud, née aux États-Unis en 1966, a fait ses études à Yale et à Cambridge. Son premier roman, When the World Was Steady, a été finaliste du prix PEN/Faulkner en 1996. Les Éditions Gallimard ont déjà publié La vie après (2001), Une histoire simple (2004) et Les enfants de l'empereur (2008).

Du même auteur : Claire Messud