La finance de l'ombre a pris le contrôle
facebook google+ twitter

La finance de l'ombre a pris le contrôle

le risque systémique a quadruplé en 12 ans, les spéculateurs remplacent les banques, quelle sera la facture de la prochaine crise ?

de ,

chez Favre

Paru le | Broché 193 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
22.00 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

La finance de l'ombre a pris le contrôle

Que s'est-il passé depuis la fin de la crise des subprime ? La finance s'est-elle réformée ? Bien au contraire : jamais le risque n'a été aussi élevé. Et il est important que les citoyens qui ne travaillent pas dans le domaine connaissent les risques qu'ils encourent. Cette fois, tout se passe dans l'ombre. Les courtiers, gérants de fonds, traders et négociants de la finance sophistiquée agissent comme s'ils étaient des banques, tout en opérant en dehors des règles bancaires. Les contraintes réglementaires se sont durcies, alors le monde de la spéculation s'est échappé dans un univers parallèle : la finance de l'ombre, ou shadow banking. Cette dernière pose des risques systémiques multiples : ses acteurs font crédit aux entreprises, mais sans les garanties bancaires habituelles. La finance de l'ombre fonctionne avec beaucoup d'effet de levier.

Il y a aussi les dark pools, ces marchés de gré à gré, qui contournent les bourses officielles et fixent les prix dans l'opacité complète. Le G20, qui fournit tous les chiffres liés à la finance de l'ombre, s'inquiète chaque année de cette progression irrépressible.

Le shadow banking, c'est 80000 milliards de dollars de dette risquée qui a pris les banques centrales en otage : la moindre hausse de taux d'intérêt, et c'est le krach. Ce monstre qui prospère dans l'obscurité est pourtant bien la création des banques centrales. La finance de l'ombre reste solvable uniquement parce que les taux sont à zéro. En attendant, les politiques de taux d'intérêt 0%, ou négatifs, sanctionnent durement notre épargne, nos retraites ainsi que notre prévoyance privée, et incitent au surendettement des consommateurs. Mais si les taux remontaient, la montagne de dette spéculative s'écroulerait sur l'économie réelle. L'impasse est dramatique. Mais inévitable : depuis sept ans, la sortie de crise s'est faite à ce prix, grâce aux taux 0%... Et c'est cela qui causera la crise suivante, car rien n'a été entrepris pour protéger le système financier.

À quand une gouvernance opérante de la finance mondiale pour mettre fin aux risques et aux scandales (Panama Papers entre autres) ?
Une synthèse sur la finance mondiale depuis la crise des subprimes, mettant en lumière la persistance des menaces sur le système financier, en raison de l'essor des politiques de taux d'intérêt à 0% ou négatifs. Les auteurs montrent le rôle des courtiers, des gérants de fonds, des traders et des négociants qui opèrent en dehors des règles bancaires. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 193 pages
Poids : 300 g
Dimensions : 15cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8289-1572-8
EAN : 9782828915728