La France contre elle-même : de la démarcation de 1940 aux fractures d'aujourd'hui

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 245 pages
Poids : 234 g
Dimensions : 13cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-246-82979-9
EAN : 9782246829799

La France contre elle-même

de la démarcation de 1940 aux fractures d'aujourd'hui

de

chez Grasset

Collection(s) : Essai

Paru le | Broché 245 pages

Tout public

20.90 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

« Démarcation : le terme n'est plus guère utilisé, quand "fractures" et "archipel français" sont aujourd'hui sur toutes les lèvres. Pourtant, démarcation rappelle aux Français qu'à partir du 22 juin 1940, une ligne éponyme fractura le pays en deux - des contreforts du Jura au Pays basque en passant par le Val-de-Loire. Une frontière intérieure, longue de 1 200 kilomètres, théâtre des pires trahisons de la Collaboration et du meilleur de la Résistance. Ces contradictions furent la matrice de la France mythifiée de l'après-1945. Une nation à l'unité retrouvée qui, malgré ses blessures, se remit à croire dans la singularité de son destin.

Le constat de cette extraordinaire résilience française, au milieu des décombres et des horreurs de la Seconde Guerre mondiale m'a poussé à partir sur les traces de la ligne. J'ai donc sillonné cette balafre qui traversait un pays fait de bourgs et de villages, d'élevage et de moissons : un territoire immobile, éloigné de Paris et de la marche du temps.

Qu'ai-je découvert, quatre-vingts ans plus tard ? Une France rongée par les antagonismes, la défiance et la colère, où la fraternité, qui existait jadis de part et d'autre de f ex-ligne, a souvent fait place aux égoïsmes. Des Français qui débordent d'initiatives locales, mais ligotés par des règles qu'ils subissent et ne comprennent plus. Une France qui refuse de se voir telle quelle est, dans sa diversité. Une France empêchée. Une France en guerre contre elle-même. »

Biographie

Richard Werly, 55 ans, est le correspondant permanent à Paris du quotidien suisse Le Temps, après avoir été basé à Bangkok, Tokyo, Genève et Bruxelles. Il a grandi dans la Nièvre, au pied de la ligne de démarcation. Souvent cités en référence par la presse française, ses articles et chroniques lui ont valu, en 2020, de recevoir le prix Jean Dumur, l'un des plus prestigieux prix helvétiques de journalisme.