La France et ses esclaves : de la colonisation aux abolitions (1620-1848)
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 353 pages
Poids : 325 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-01-279441-2
EAN : 9782012794412

La France et ses esclaves

de la colonisation aux abolitions (1620-1848)

de

chez Hachette Littératures

Collection(s) : Pluriel

Paru le | Broché 353 pages

Public motivé

Poche
9.60 Indisponible

Quatrième de couverture

Pendant plus de deux siècles, quatre millions d'esclaves ont peuplé des terres françaises. Deux millions d'entre eux sont nés en Afrique et ont été transportés par des navires négriers dans les colonies, les deux autres millions y sont nés. Il existe des histoires de la colonisation française, des histoires de chaque colonie, des histoires générales de la traite, mais il n'existait aucune histoire de l'esclavage français, dans l'ensemble des colonies françaises (Guadeloupe, Martinique, Réunion, Guyane, Saint-Domingue...), sur toute la période coloniale.

Le livre de Frédéric Régent, grâce au renouvellement de l'historiographie sur le fonctionnement des sociétés esclavagistes françaises, comble un vide et permet de répondre à de nombreuses questions : Pourquoi des Français ont-ils été amenés à devenir des esclavagistes ? Pourquoi ont-ils choisi de recourir à la traite négrière ? Comment les notions de Blancs et de Noirs ont-elles été inventées ? Quel bénéfice la France tire-t-elle de l'économie esclavagiste ? Quelles sont les limites à l'exploitation des esclaves ? Pourquoi la France rétablit-elle l'esclavage après l'avoir aboli ? Quel rôle jouent respectivement les esclaves et les abolitionnistes dans le processus d'émancipation ?

Un ouvrage essentiel, au coeur d'une nouvelle approche de l'histoire de France.

Biographie

Frédéric Régent, docteur de l'université de Paris I/Panthéon-Sorbonne, enseigne l'histoire à l'université des Antilles et de la Guyane. Il est l'auteur d'Esclavage, métissage, liberté : La Révolution française en Guadeloupe, 1789-1802 (Grasset, 2004), prix Henri Hertz de la Chancellerie des Universités de Paris.