La guerre est une ruse
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 368 pages
Poids : 450 g
Dimensions : 14cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-95718-43-7
EAN : 9791095718437

La guerre est une ruse

de

chez Agullo éditions

Collection(s) : Agullo noir

Paru le | Broché 368 pages


Les libraires en parlent

(Les Guetteurs de Vent)

Entre Ellroy, DOA et Le Carré, voici le roman d'espionnage le plus puissant et le plus abouti de ces dernières années...

Une plongée glaçante , étourdissante, dans la guerre civile algérienne des années 90 et sur l'implication des services secrets algériens et français dans cette horreur. D'autant que tout ce que vous lirez dans ce "roman" pourrait bien s'avérer véridique.

Un polar aussi mémorable qu'indispensable !

Quatrième de couverture

« Lorsqu'on s'engage sur la voie du djihad, il n'y a pas de retour en arrière possible. »

Algérie, 1992. Une poignée de généraux, les « janviéristes », ont pris le pouvoir. L'état d'urgence est déclaré, les islamistes pourchassés ont pris les armes. Le pays sombre dans une violence sans précédent... Tedj Benlazar, agent de la DGSE, suit de près les agissements du tout-puissant service du renseignement militaire, le sinistre DRS qui tire toutes sortes de ficelles dans l'ombre.

Alors qu'il assiste à l'interrogatoire musclé d'un terroriste, Tedj met au jour des liens contre-nature entre le DRS et les combattants du GIA. Quel jeu jouent donc les services secrets avec les terroristes ? Les massacres quotidiens sont-ils l'oeuvre des uns ou des autres ? Ou d'une instrumentalisation diabolique des seconds par les premiers ?

Avec ce roman ambitieux, Frédéric Paulin plonge le lecteur au coeur de la décennie noire qui ravagea l'Algérie et préfigura une nouvelle ère de terreur inaugurée par les attentats du 11 septembre.

Biographie

Frederic Paulin écrit des romans noirs depuis presque dix ans. Il utilise la récente Histoire comme une matière première dont le travail peut faire surgir des vérités parfois cachées ou falsifiées par le discours officiel. Ses héros sont bien souvent plus corrompus ou faillibles que les mauvais garçons qu'ils sont censés neutraliser, mais ils ne sont que les témoins d'un monde où les frontières ne seront jamais plus parfaitement lisibles.

Du même auteur : Frédéric Paulin