La laveuse de mort

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 375 pages
Poids : 372 g
Dimensions : 12cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-13938-4
EAN : 9782330139384

La laveuse de mort

de

chez Actes Sud

Collection(s) : Lettres scandinaves

Paru le | Broché 375 pages

22.80 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

roman traduit du danois par Macha Dathi


Quatrième de couverture

Le point de vue des éditeurs

Kurdistan, 1986. Lorsque la frêle Frmesk vient au monde, elle n'est pas la bienvenue aux yeux de son père. Ce n'est qu'une fille. De plus, son crâne chauve de nourrisson porte une petite tache de cheveux blancs. Est-ce un signe d'Allah ? Est-elle bénie ou maudite ? La mère de Frmesk craint pour la vie de sa fille. Quand son mari menace de l'enterrer vivante, elle ne voit d'autre solution que de la confier à ses propres parents.

Gawhar, la grand-mère maternelle de Frmesk, est laveuse de mort. Elle s'occupe du corps des femmes que personne ne réclame, ne veut toucher ni enterrer : des femmes assassinées dans le déshonneur et la honte. Son grand-père est un colonel à la retraite qui, contrairement à sa femme, ne lit pas uniquement le Coran mais possède une riche bibliothèque. Ce foyer bienveillant ne parviendra qu'un temps à protéger Frmesk des inexorables menaces physiques et psychologiques qui se resserrent sur elle, dans un pays frappé par la guerre, le génocide et la haine.

La Laveuse de mort est un roman violent sur la vie d'une enfant - puis d'une jeune femme - exposée à l'extrême.

Biographie

Née au Kurdistan en 1986, Sara Omar s'est réfugiée au Danemark à la fin des années 1990. Diplômée en sciences politiques, elle est la première romancière kurde à entrer sur la scène littéraire internationale. Sara Omar est engagée auprès de nombreuses organisations et associations telles que Crossing Border, Amnesty International ou encore L'Association danoise de l'ONU pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux enfants, les crimes d'honneur, les mutilations sexuelles et le contrôle social. La Laveuse de mort, tome inaugural d'une série centrée autour du personnage de Frmesk, est son premier roman. Au Danemark, Sara Omar a notamment été lauréate du prix des Lecteurs en 2018 et du prix des Droits de l'homme, une reconnaissance qui lui a valu d'être élue, en 2019, « Femme de l'année » par le magazine Elle. Elle a reçu en 2020 le prix des Libraires Les Lauriers dorés pour son roman Skyggedanseren, deuxième volume de la trilogie.