La main dans le sac
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 73 pages
Poids : 150 g
Dimensions : 14cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-916130-64-4
EAN : 9782916130644

La main dans le sac

de

chez les Ed. du chemin de fer

Collection(s) : Micheline

Paru le | Broché 73 pages

13.00 Disponible - Expédié sous 10 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

édition établie par Catherine Viollet


Quatrième de couverture

Pour la première fois, La main dans le sac donne à lire le début du manuscrit de Ravages, resté jusqu'alors inédit.

Il s'agit du souvenir du premier émoi érotique de Thérèse (le prénom d'état civil de Violette Leduc) adolescente : lorsque mademoiselle Godfroy la désigne pour aller chercher son sac à main dans la bibliothèque des professeurs, Thérèse, en glissant sa main dans le sac, en l'explorant sans pouvoir résister à cette attirance, vit une véritable scène initiatique.

Dans une lettre à Simone de Beauvoir, Violette Leduc affirme que cet épisode est l'un des trois événements les plus importants de sa vie. Il disparaît pourtant de Ravages, son roman autobiographique paru en 1955. Quand elle en propose le manuscrit à Gallimard, l'éditeur lui impose en effet la suppression pure et simple de toute la première partie qu'il juge « d'une obscénité énorme et précise ». Violette Leduc ne s'en remettra jamais vraiment, qui écrit des années plus tard : « Ils ont refusé le début de Ravages C'est un assassinat. [...] La censure tranche vos feuillets. C'est une guillotine cachée. »

J'ouvrais, je refermais le sac à main. C'est le bruit et la résonance d'un madrier lancé dans les environs qui me décidèrent à introduire ma main dans l'orifice.. Cette main se retint en oiseau inquiet sur des objets. Miséricorde de la baptiste, austérité du box-calf, froideur de la galalithe... Puis elle se frotta aux objets de mademoiselle Godfroy, puis elle s'immobilisa dans le ventre de daim gris. J'étais hébétée de confort.

Du même auteur : Violette Leduc