La nature en partage : autour du protocole de Nagoya
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 323 pages
Poids : 482 g
Dimensions : 15cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7099-2909-7
EAN : 9782709929097

La nature en partage

autour du protocole de Nagoya

chez IRD

Collection(s) : Objectifs Suds

Paru le | Broché 323 pages

Tout public

35.00 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Valérie Verdier, Bruno David


Quatrième de couverture

Accord international majeur pour une gouvernance mondiale de la biodiversité, le protocole de Nagoya devait permettre d'en finir avec l'exploitation sans contrepartie des ressources naturelles et des savoirs des pays du Sud. Son objectif était d'assurer une plus grande justice et équité entre fournisseurs et utilisateurs de ressources génétiques, de rendre visibles les apports et savoirs des communautés autochtones et locales et de décoloniser la recherche, tout en assurant la conservation de la biodiversité.

Trente ans après la Convention sur la diversité biologique qui lui a donné naissance, les auteurs s'interrogent sur les traductions juridiques et pratiques de ce cadre vertueux, entré en vigueur en 2014. S'il a permis de reconnaître la pluralité des savoirs et d'établir une traçabilité des ressources, il a également contribué à imposer une vision marchande de la nature et des savoirs, à exacerber les revendications identitaires et à complexifier l'accès à la biodiversité à l'heure d'une recherche mondialisée.

L'ouvrage présente un dialogue interdisciplinaire à partir de retours d'expérience de chercheurs et d'acteurs de la conservation (communautés locales, gestionnaires de collections et de parcs naturels). Au-delà du protocole de Nagoya, il invite a s'interroger sur les relations entre les sociétés et la nature à la lumière de l'urgence écologique. Il s'adresse à tout public intéressé par l'économie de la biodiversité et la justice environnementale.

Biographie

Catherine Aubertin, économiste de l'environnement, et Anne Nivart, déléguée aux collections, ont été à l'initiative de la création du comité APA de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et de la cellule Nagoya du Muséum national d'histoire naturelle (MNHN).