La nef de Vénus
facebook twitter

La nef de Vénus

érotisme et mauvais oeil dans l'est de la Gaule et l'Empire romain

de

chez ID l'édition

Paru le | Broché 127 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
20.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Dans l'imaginaire collectif, l'Antiquité n'a guère de limites en matière de sexualité. Les orgies n'y sont-elles pas quotidiennes ? Les innombrables phallus ou scènes érotiques, y compris dans des lieux publics, ne sont-elles pas la preuve de cette absence de pudeur ?

La représentation d'organes génitaux féminins et masculins existe déjà à la Préhistoire. On en ignore la signification réelle, mais il est fort probable qu'elle soit en lien avec le soucis permanent de fertilité, de fécondité. Cette préoccupation se retrouve dans l'Antiquité, au travers d'ex-voto sexués ou du dieu Priape qui protège jardins et vergers. Son énorme phallus en assure la défense, contre les voleurs, mais aussi contre les envieux. En effet, le phallus/fascinus n'est-il pas un puissant moyen de se protéger du Mauvais Oeil ? Pour les Antiques, le pouvoir de fascination est une réalité scientifique, pas une superstition.

Le rire, même gêné, a également le pouvoir de détourner de soi le regard maléfique de l'envieux. Les scènes érotiques que l'on retrouve aussi bien sur des lampes à huiles, sur des peintures murales ou des manches de couteaux sont-elles uniquement destinées à exciter le désir sexuel ? Leur iconographie, souvent outrancière et humoristique, est-elle destinée à provoquer un rire apotropaïque ?

La représentation d'un sexe, qu'il soit féminin ou masculin, peut donc être en lien avec les croyances religieuses, les connaissances scientifiques et l'érotisme pur. Elle répond donc à des codes, mais aussi à des tabous. Les Antiques n'ont pas l'habitude de se montrer nus en dehors du stade et des thermes. Ils ont, tout comme nous, leurs interdits. Quels sont-ils ?

Ainsi, l'art érotique antique, dans l'Est de la France actuelle comme dans le reste de l'Empire romain, nous ouvre un monde méconnu que cet ouvrage invite à explorer.
Le monde romain a légué de nombreuses représentations de scènes érotiques et d'organes sexuels. Ces scènes n'étaient pas seulement destinées à exciter le désir sexuel, elles étaient en lien avec les croyances religieuses, les connaissances scientifiques et l'érotisme pur. Ce parcours à travers l'art érotique romain est aussi aussi une lecture des croyances et des rites de cette civilisation. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 127 pages
Poids : 748 g
Dimensions : 23cm X 28cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-36701-154-7
EAN : 9782367011547

Du même auteur : Nicolas Mengus