La petite communiste qui ne souriait jamais
facebook twitter

La petite communiste qui ne souriait jamais

de

chez Actes Sud

Collection(s) : Babel, n° 1319

Paru le | Broché 317 pages

Poche Livre broché
8.70 Disponible - Expédié sous 48h ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Sarah Gastel Librairie Terre des livres (Lyon)

Montréal, 1976. Une gamine est la première gymnaste à obtenir un 10, c’est-à-dire le maximum, aux Jeux olympiques. Les mains acclament et les flashs crépitent. Mais qui se cache derrière cette petite fille au visage concentré et à l’écusson communiste épinglé sur la poitrine ? C’est précisément ce qu’imagine Lola Lafon, qui tente de « redonner la voix à ce film presque muet qu’a été la vie de Nadia C. entre 1969 et 1990 ». Construit autour des moments clefs de sa jeune carrière jusqu’à son exil (les dates, les lieux et les événements sont exacts), ce beau roman offre de nombreuses pistes de réflexion captivantes sur le corps féminin, la difficulté de grandir et de devenir femme, le désir, la liberté, la réalité de la Roumanie gouvernée par Ceausescu, les régimes politiques, la fabrication d’un symbole et d’un discours. Le roman, et c’est sa grande force, n’assène aucune vérité, mais s’emploie inlassablement à nous confronter à nos préjugés. Car le personnage de Nadia est « Une machine poétique sublime qui détraque tout ». Brillant !

Fascinée par le destin de la petite gymnaste roumaine
de quatorze ans apparue aux JO de Montréal en 1976
pour devenir immédiatement un mythe planétaire,
la narratrice de ce roman imagine l'expérience que
vécut cette prodigieuse fillette venue, par la pureté
de ses gestes, incarner aux yeux du monde le rêve
d'une enfance éternelle. Mais quelle version retenir
du parcours de cette petite communiste qui ne souriait
jamais et qui voltigea, d'Est en Ouest, devant ses
juges sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration
des foules et manipulations étatiques ?

Plus proche de la légende d'Icare que de la mythologie
des "dieux du stade", hommage à une fée qui
mit à mal guerres froides, ordinateurs et records, le
roman de Lola Lafon délivre aussi une passionnante
méditation sur l'invention et l'impitoyable évaluation
du corps féminin.
En pleine Guerre froide, Nadia Comaneci, gymnaste de la Roumanie de Ceausescu, exécuta un programme parfait aux JO de Montréal en 1976. L'auteure retrace son parcours d'enfant, puis de femme, sacralisée par une existence dévolue à la recherche de la perfection. Prix de la Closerie des Lilas 2014, prix Ouest-France Etonnants voyageurs 2014, prix Version Femina 2014, prix Jules Rimet 2014. ©Electre 2021
Format : Broché
Nb de pages : 317 pages
Poids : 228 g
Dimensions : 11cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-05120-4
EAN : 9782330051204

Du même auteur : Lola Lafon