La sexualité en prison de femmes
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 284 pages
Poids : 352 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7246-2115-0
EAN : 9782724621150

La sexualité en prison de femmes

de

chez Presses de Sciences Po

Collection(s) : Collection académique

Paru le | Broché 284 pages

Public motivé

24.00 Disponible - Expédié sous 9 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Genre

La sexualité en prison de femmes

« En ce moment, je vois les mecs qui travaillent aux travaux, ils se font harceler par les femmes, elles les bousculent et c'est aussi trash que les bonhommes. En plus, il y en a un qui est joli garçon, elles sont là : je vais me le faire... »

« Cette surveillante, je lui disais tout. Elle amenait ses baskets, on faisait la course dans le couloir, on attendait que tout le monde soit enfermé. Ou elle me mettait sur le charriot et elle me poussait ! »

« Y en avait une qui me passait des petits mots sous la porte le soir, une Anglaise : I love you Madame L. Alors à chaque fois je lui disais : non Margaret, non. »

Pendant deux ans, la sociologue Myriam Joël a recueilli les confidences de 80 détenues et 70 professionnels et bénévoles officiant en détention féminine. Son enquête rapporte une parole étonnamment libre sur un sujet frappé d'illégitimité et ignoré des sciences sociales : la sexualité en prison de femmes.

Ouvrant la perspective bien au-delà de son objet, tour à tour émouvant, drôle, dérangeant, l'ouvrage montre que l'univers carcéral n'a rien d'un isolât spatial et temporel. Comme à l'extérieur de la prison, la sexualité s'y révèle tout à la fois clandestine, invisible, ostensible et rationalisée. Les détenues y sont soumises aux mêmes injonctions contradictoires que les femmes du monde dit libre : s'affranchir de la domination/violence masculine tout en se conformant strictement aux normes de genre.

Biographie

Myriam Joël est docteure en sociologie. Ses champs de recherche se partagent entre le milieu carcéral, la sexualité, la santé et la grande précarité.