La Terre plate : généalogie d'une idée fausse

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 278 pages
Poids : 294 g
Dimensions : 13cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-251-45223-4
EAN : 9782251452234

La Terre plate

généalogie d'une idée fausse

de ,

chez Belles lettres

Collection(s) : Les petits livres rouges

Paru le | Broché 278 pages

Public motivé


Quatrième de couverture

Cela reste un lieu commun de penser que le Moyen Âge a cru en une terre plate, par ignorance scientifique autant que coercition religieuse. Il aurait fallu attendre les navigateurs, Colomb ou Magellan, ou encore les astronomes modernes, Copernic ou Galilée, pour que les ténèbres se dissipent et qu'enfin la Terre devînt ronde.

Or, de l'Antiquité grecque à la Renaissance européenne, on n'a pratiquement jamais défendu et encore moins enseigné, en Occident, l'idée que la Terre était plate.

Violaine Giacomotto-Charra et Sylvie Nony s'attachent ici à retracer l'histoire de cette idée fausse et à essayer d'en comprendre la genèse. Elles nous proposent dans une première partie de lire avec elles les sources antiques, les Pères de l'Église mais aussi et surtout les manuels et encyclopédies rédigés tout au long du Moyen Âge et à la Renaissance et utilisés pour l'enseignement dans les écoles cathédrales puis dans les universités, à partir du XIIIe siècle.

Une seconde partie est consacrée à l'étude du mythe lui-même et s'interroge sur sa généalogie - sa genèse et son histoire - pour éclairer sur les causes de sa survie. Pourquoi, contre l'évidence même, continue-t-on d'affirmer que pour le Moyen Âge, la Terre était plate ?

Biographie

Violaine Giacomotto-Charra est professeur d'histoire des savoirs et de langue et littérature de la Renaissance à l'Université Bordeaux Montaigne. Elle est spécialiste de l'écriture et de la circulation des savoirs de la nature à la fin de la Renaissance.

Sylvie Nony est professeur agrégée de sciences physiques et chercheuse associée à l'UMR 7219 SPHere. Elle est spécialiste de la physique arabe médiévale et a produit notamment Les variations du mouvement, Abū al-Barakāt, un physicien à Bagdad (VIe/XIIe siècle).