La traduction du droit dans la procédure judiciaire : contribution à l'étude de la linguistique juridique
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : XVIII-521 pages
Poids : 766 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-247-11911-0
EAN : 9782247119110

La traduction du droit dans la procédure judiciaire

contribution à l'étude de la linguistique juridique

de

chez Dalloz

Collection(s) : Bibliothèque de la justice

Paru le | Broché XVIII-521 pages

Professionnels

64.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface de Serge Guinchard | postface de Sophie Robin-Olivier


Quatrième de couverture

La traduction du droit dans la procédure judiciaire

Contribution à l'étude de la linguistique juridique

« Dans ledit champ de recherche, on trouve beaucoup à méditer et outre, l'état très complet des règles de droit des langues régissant la traduction, ainsi que de très claires réflexions sur les fonctions de la traduction du droit dans la procédure judiciaire, Mme Monjean-Decaudin fait opportunément porter son analyse sur les modes de traduction du droit dans la procédure judiciaire. Le très classique dilemme traduction/trahison, qui oblige à s'interroger sur la corrélation, nullement évidente, entre littéralité et fidélité de la traduction, aboutit à un constat inconfortable : il y a plusieurs façons d'être fidèles ! [...] De ce chef des exigences déontologiques ou éthiques sont souhaitables, mais l'équivalence entre la traduction juridique et le texte original, enjeu crucial, soulève des difficultés spéciales en raison de l'impossibilité, souvent vérifiée en pratique, de parvenir à l'équivalence stricte, à la correspondance exacte, faute d'identité parfaite entre les termes juridiques censément équivalents dans les langues du texte original et de la traduction. Le "juritraductologue", à la lumière du droit comparé, cherche des équivalents fonctionnels fiables entre les termes des deux langues, ce qui amène à insérer la comparaison des droits dans le processus et la méthodologie de la traduction, à coupler le processus traductif et le processus comparatif, Mme Monjean-Decaudin montrant comment le couplage fonctionne, quitte à reconnaître parfois que la traduction est impossible et à conserver le terme étranger tel quel, en l'accompagnant d'explications, ou encore à fabriquer un vocable dans la langue de la traduction [...]. Ce dernier procédé aboutit, soit à "réactiver" un mot rare puisé dans un dictionnaire mais peu ou pas du tout usité, soit à inventer un néologisme. [...]
Quoi qu'il en soit, l'étude menée à bien par Mme Monjean-Decaudin, en analysant tout à la fois le droit de la traduction et la traduction du droit, fait oeuvre utile dans un domaine qui mérite d'être exploré. »

Biographie

Extrait de l'article d'Emmanuel Putman, Agrégé des Facultés de droit, Professeur à l'Université d'Aix-Marseille III, RTD civ. 2012. 194.