La ville gagne toujours
facebook google+ twitter

La ville gagne toujours

de

chez Gallimard

Collection(s) : Du monde entier

21,00 En stock - Expédié sous 24h
Ajouter au panier Frais de livraison
traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Sarah Gurcel

Benjamin (Atout Livre)

Ce remarquable premier roman est un portrait épique d'une ville aux mille visages : Le Caire. C'est aussi le tableau d'une lutte pour la justice, la liberté et l'avenir, incarnée par une jeunesse égyptienne cosmopolite et déterminée. Hamilton nous immerge donc au cœur de la Révolution et de ses espoirs aujourd'hui trahis par le retour de l'armée au pouvoir et le sacrifice de la Liberté au nom de la sécurité.

La ville gagne toujours

2011 au Caire. Des cris et des plaintes s'élèvent dans les rues. Des cailloux, des grenades et des slogans pleuvent sur l'armée. Des femmes sont violentées. Les hôpitaux débordent, tout comme les morgues. Le peuple égyptien se dresse contre le régime de Moubarak.

Khalil, Mariam, Hafez et les autres organisent la résistance. Khalil a quitté les États-Unis pour venir se battre auprès des siens. Mariam soigne les blessés, ravitaille les infirmeries, aide à faire libérer les opposants qui ont été arrêtés. Hafez documente les combats et poste ses photos sur les réseaux sociaux. Ensemble, ils animent le collectif Chaos, une arme de communication multi-supports qui leur permet de diffuser informations, émissions, vidéos et appels à manifestation. Chaque fois qu'ils descendent dans la rue, ils sont portés par le même espoir d'un avenir meilleur dans un monde plus juste. La révolution est en marche, qui changera pour toujours le sens de leurs vies.

Le sentiment d'urgence, la bravoure et l'intensité qui traversent de part en part La ville gagne toujours en font un premier roman remarquable. Aussi poétique qu'engagé, l'hymne à la liberté d'Omar Robert Hamilton se fait l'écho d'une révolution - qui a tant promis et tant compté - et celui de toute une génération.

« Omar Hamilton fait brillamment revivre la révolution manquée de 2011 dans les rues du Caire, dans toute son audace de jeunesse et son utopisme naïf. »
J. M. Coetzee

« Un premier roman stupéfiant. »
The Guardian

« Un roman majeur sur le Printemps arabe. »
The Wall Street Journal
Le Caire, 2011. Le peuple égyptien commence à se révolter contre le régime de H. Moubarak. Khalil, Mariam et Hafez animent Chaos collectif, une arme de communication multisupports grâce à laquelle ils diffusent des informations et des appels à manifester. Leur résistance est animée par la recherche d'une société plus juste. Premier roman. ©Electre 2018