La ville sans Juifs : un roman d'après-demain
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 186 pages
Poids : 235 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7144-7629-6
EAN : 9782714476296

La ville sans Juifs

un roman d'après-demain

de

chez Belfond

Collection(s) : Belfond vintage

Paru le | Broché 186 pages

18.00 Disponible - Expédié sous 4 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'allemand par Dominique Autrand | préface d'Olivier Guez


Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par Eva Halgand Librairie Le Livre et la Tortue (Issy-les-Moulineaux)

1922. Vienne est divisée entre conservateurs chrétiens-sociaux, nationaux-socialistes et sociaux-démocrates. L’Autriche a connu bien des bouleversements après la Première Guerre mondiale et il lui faut trouver un coupable. Les juifs sont pointés du doigt, l’antisémitisme étant déjà bien présent. Le contexte économique et politique devient alors le terreau du nouveau livre de Bettauer qui imagine, dans ce roman, l’expulsion de tous les juifs de Vienne. Sans ses juifs, la ville retrouvera t-elle sa splendeur d’avant-guerre ? Que nenni, la ville sombre et le roman prend des allures de farce et, il faut bien l’avouer, Vienne a perdu toute la classe et le style qu’on lui connaissait. Dans ce roman, que l’on pourrait qualifier d’œuvre d’anticipation, Hugo Bettauer est loin de prévoir l’horreur des événements à venir et pour cause, l’inimaginable, par définition, dépasse l’entendement. Si le style est parfois redondant, l’auteur fait toutefois preuve d’une grande clairvoyance puisque la réalité ne tardera pas à rejoindre la fiction. Effrayant !

Quatrième de couverture

La ville sans juifs

De l'université à la rue Bellaria, une véritable muraille humaine cernait le splendide et serein bâtiment où siégeait le Parlement. En cette matinée de juin, tout Vienne semblait s'être donné rendez-vous, à dix heures, là où allait se jouer un événement historique d'une portée imprévisible. Bourgeois et ouvriers, dames et femmes du peuple, adolescents et vieillards, jeunes filles, petits enfants, malades dans leurs fauteuils roulants surgissaient pêle-mêle, criaient, discutaillaient politique et suaient abondamment. À tout moment, un nouvel exalté se mettait à haranguer la foule et sans cesse on entendait retentir le même slogan :
« Dehors les Juifs ! »

En 1922, Hugo Bettauer, journaliste, romancier, grand provocateur, imagine une étonnante satire politique. Alors que Vienne traverse une grave crise économique et sociale, les autorités arrivent à une conclusion imparable : pour sortir du marasme, il suffit de faire partir tous les habitants juifs.

Quatre-vingt-quinze ans plus tard, ce qui n'était à l'époque qu'une farce absurde et grinçante apparaît comme une terrifiante prophétie...

Sous-titrée au moment de sa parution « Roman d'après-demain », une véritable curiosité Vintage malheureusement toujours d'actualité.