Le bal des douze princesses : et autres contes Lire les informations techniques

Le bal des douze princesses : et autres contes

chez Corentin

Broché 96 pages
Paru le 13/11/2014
24,50
Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés

Le bal des douze princesses et autres contes

Il y avait une fois un jeune roi nommé Souci, qui fut élevé par la fée Girouette ; sans cesse elle passait d'un avis à un autre, d'un sentiment à un désir ; d'une volonté déterminée à un doute ; ainsi rien ne pouvait être fixe dans sa conduite, et par conséquent dans une cour où elle était maîtresse absolue. .. (La Princesse Minon-Minette et le Prince Souci.)

Le Bal des douze Princesses

L'Âge d'Or de l'illustration s'inscrit en Angleterre au tournant du XXe siècle lors duquel les nouvelles techniques d'imprimerie donnèrent lieu à l'essor des arts graphiques. Londres offre alors les meilleures opportunités aux jeunes illustrateurs dont le génie contribue à faire resplendir de magnifiques livres cadeaux, ou gift books. En 1913 est publié par Hodder et Stoughton un livre de contes de fées, intitulé In Powder and Crinoline, qui réunit des récits, illustrés par Kay Nielsen et présentés par le romancier et universitaire Arthur Quiller-Couch comme des trésors inépuisables.

Biographie

Kay Nielsen (Copenhagen, 12 mars 1886 - Altadena, Californie, 21 janv. 1957)
D'une famille d'acteurs réputés au Danemark, Nielsen a grandi dans une atmosphère propice à développer sa sensibilité artistique. Après avoir étudié, dès 1904, à l'Académie Julian à Paris, il se rend en 1911 à Londres, où ses oeuvres, exposées en juillet 1912, sont publiées à Noël, pour certaines d'entre elles, par The Illustrated London News. Les splendides aquarelles qu'il réalise en 1913 pour le titre In Powder and Crinoline, montrent un magnifique éventail de son génie, avec son art du détail sophistiqué et ses couleurs dignes des manuscrits enluminés.
Il crée à ravir un univers splendide de rêves fantastiques où il sublime le langage du théâtre par la posture dramatique des personnages de contes. Si l'influence de Beardsley se montre dans l'équilibre des masses, celle des Ballets Russes se fait sentir dans le traitement graphique du Prince Souci, à la silhouette de Nijinski, pour une chorégraphie féerique éblouissante.

Le bal des douze princesses chez Corentin