Le cerveau à sornettes : traité de l'évitisme

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 212 pages
Poids : 274 g
Dimensions : 13cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-919186-70-9
EAN : 9782919186709

Le cerveau à sornettes

traité de l'évitisme

de

chez Wombat

Collection(s) : Les insensés

Paru le | Broché 212 pages

18.00 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison
Ce livre est également présenté dans notre sélection :

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Frédéric Brument | préface de Georges Perec | illustrations de Roger Price


Les libraires en parlent

()

La théorie de l'évitisme développée dans cet HILARANT traité (richement illustré par l'auteur lui-même !) est sans conteste un apport majeur à l'histoire de l'humanité pour la simple et bonne raison suivante : ON RIGOLE TOUT DU LONG !!

Le parfait médicament anti-morosité, en somme.

Quatrième de couverture

«Lors de mes tournées de conférences, où que je me rende, un flot continu de gens tourmentés et anxieux vient m'interroger : "Comment puis-je atteindre la paix de l'esprit ?", "Comment puis-je trouver le bonheur et la sécurité dans ce monde complexe ?", "Où sont les toilettes pour hommes ?" et diverses autres questions dont l'importance ne le dispute qu'à l'urgence.

La réponse que je donne invariablement est : "Phi-lo-so-phie".

Et je peux vous assurer, à la lueur étrange que je vois naître au fond de leurs yeux et à la manière dont ils s'éloignent en vitesse, qu'au plus profond d'eux-mêmes ils savent ce que je veux dire.

Nous devons trouver de nouvelles réponses. La Science a échoué à nous offrir des réponses. La Politique a échoué. La Compagnie de voitures électriques Tom Swift (Moline, Illinois) a échoué. Les cachets d'Aspirine ont échoué ! Le monde a besoin d'une philosophie nouvelle, fondée sur une éthique nouvelle.

J'ai élaboré cette philosophie.

Elle se nomme l'Évitisme.»

R.P.

Pourquoi s'adapter alors que c'est la civilisation qui est inadaptée ? Pourquoi s'activer quand on peut l'éviter ? Et comment s'exercer à ne rien faire ? Après des années de recherches approfondies en anthropologie, en psychologie, en laboratoire et sur Mlle Patricia Delray, l'auteur expose dans ce livre les bases d'un mouvement révolutionnaire : l'Évitisme. Il nous narre aussi le destin tragique de Melvin Ouk, l'inventeur de la roue, pionnier du cauchemar mécaniste actuel, et nous emmène en expédition chez les sauvages blancs du Pópotan, fétichistes de l'argent...

Pamphlet anti-utilitariste et chef-d'oeuvre d'humour nonsensique, Le Cerveau à sornettes est un des livres les plus dingos de la littérature américaine du XXe siècle, salué comme il se doit par l'Oulipien Georges Perec.

«Il y a un an à peine, l'auteur de ce livre était un jeune homme pâle, nerveux et constamment soucieux.

Il l'est toujours. Il l'est même plus, car entretemps il a écrit un livre que ni lui, ni son éditeur ne sont capables de décrire. C'est une situation inextricable, car si personne n'est capable de le décrire et qu'il n'apparaît sous aucune catégorie connue, comment les historiens du futur pourront-ils le dénicher ? Et si les historiens du futur ne le retrouvent pas, comment ce livre pourra-t-il passer à la postérité ? Et si la postérité ne l'achète pas, comment les descendants de l'auteur pourront-ils subvenir à leurs besoins ? Voilà le genre de chose qui rend Roger Price si nerveux.

On ne peut hélas rien y faire, à part dire que ce livre est à notre avis formidablement drôle et original. Et aussi vous donner le conseil suivant : il existe un risque, minime mais réel, qu'un lecteur trop sensible s'étrangle de rire en lisant ces pages. Alors soyez prudent.»

Biographie

Humoriste américain, Roger Price (1918-1990) débute dans les night-clubs et à la radio, où il écrit pour la star comique de l'époque Bob Hope, avant de signer en 1951 Le Cerveau à sornettes, qui expose pour la première fois l'hilarante théorie de l'Évitisme. D'autres ouvrages d'inspiration évitiste suivront, notamment les Droodles (1955), qui lui ouvriront les portes de la télévision et du célèbre magazine d'humour Mad d'Harvey Kurtzman.