Le champignon de la fin du monde : sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme Lire les informations techniques

Le champignon de la fin du monde : sur la possibilité de vivre dans les ruines du capitalisme

De Anna Lowenhaupt Tsing chez les Empêcheurs de penser en rond

Broché 415 pages
Paru le 31/08/2017
25,00
Disponible - Expédié sous 48h ouvrés

Ce n'est pas seulement dans les pays ravagés par la guerre qu'il faut apprendre à vivre dans les ruines. Car les ruines se rapprochent et nous enserrent de toute part, des sites . industriels aux paysages naturels dévastés. Mais l'erreur serait de croire que l'on se contente d'y survivre.

Dans les ruines prolifèrent en effet de nouveaux mondes qu'Anna Tsing a choisi d'explorer en suivant l'odyssée étonnante d'un mystérieux champignon qui ne pousse que dans les forêts détruites.

Suivre les matsutakes, c'est s'intéresser aux cueilleurs de l'Oregon, ces travailleurs précaires, vétérans des guerres américaines, immigrés sans papiers, qui vendent chaque soir les champignons ramassés le jour et qui termineront comme des produits de luxe sur les étals des épiceries fines japonaises. Chemin faisant, on comprend pourquoi la « précarité » n'est pas seulement un terme décrivant la condition des cueilleurs sans emploi stable mais un concept pour penser le monde qui nous est imposé.

Suivre les matsutakes, c'est apporter un éclairage nouveau sur la manière dont le capitalisme s'est inventé comme mode d'exploitation et dont il ravage aujourd'hui la planète.

Suivre les matsutakes, c'est aussi une nouvelle manière de faire de la biologie : les champignons sont une espèce très particulière qui bouscule les fondements des sciences du vivant.

Les matsutakes ne sont donc pas un prétexte ou une métaphore, ils sont le support surprenant d'une leçon d'optimisme dans un monde désespérant.

Conseils des libraires

A travers l'histoire du matsutake, emblématique champignon japonais, un essai merveilleux, éminnement politique et poétique sur la mondialisation mais aussi sur les possibilités de vie sur les ruines du capitalisme.

Le matsutake fit son apparition au Japon, dans les forêts exploitées à outrance pour alimenter les forges de la région. Ce champignon pousse dans les zones perturbées par l’action de l’homme, souvent sur les pins rouges, arbres présents sur les sols minéraux et ensoleillés laissés par la déforestation. Devenu d’abord symbole de l’automne au Japon, il s’est ensuite transformé en produit de luxe dans les années 1970. Quand on s’est aperçu que le matsutake poussait dans les forêts de l’Oregon, des exportateurs ont fait leur apparition, exploitant des populations en situation précaire pour la cueillette. En suivant l’incroyable odyssée de ce champignon, Anna Tsing nous embarque dans un voyage à travers les ruines du capitalisme, où une nouvelle forme de vie apparaît parfois ! Traduit par Philippe Pignarre, cet ouvrage impressionnant vous surprendra et transformera votre vision de la cueillette des champignons. Amateurs de sociologie, d’économie, d’Histoire ou d’écologie, à vos paniers !

Biographie

Anna Lowenhaupt Tsing est professeur d'anthropologie à l'université de Californie, Santa Cruz, et à l'université Aarhus au Danemark.

Du même auteur : Anna Lowenhaupt Tsing