Le chant de l'ours : lacs et forêts de Carélie
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 144 pages
Poids : 200 g
Dimensions : 12cm X 19cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-93466-60-6
EAN : 9791093466606

Le chant de l'ours

lacs et forêts de Carélie

de

chez Borealia

Collection(s) : Traditions orales

Paru le | Broché 144 pages

14.00 Disponible - Expédié sous 15 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduction française de Guillaume Gibert en collaboration avec Pierre Présumey | illustrations Jüri Mildeberg


Quatrième de couverture

Il était une fois un orphelin appelé Vir qui, en grandissant, avait oublié le visage de sa mère. Élevé par sa tante Anni qui n'avait pas eu d'enfant, il tombe amoureux de la belle Aïra, une Sâme aux yeux noirs et aux cheveux bruns, qui voit dans ses rêves les troupeaux de rennes de son père, disparu tragiquement avec sa mère. La tante Anni connaît bien la forêt et embrasse un jour le grand maître des bois. Douce guérisseuse, elle prend sous son aile le jeune couple, qui donne naissance à trois enfants. Les deux fils se marient jeunes, mais Tal'oï, la fille, semble ne pas trouver l'amour...

En terre vepse, l'eau voit comme un miroir et l'ours a tout dans sa mémoire. Maître de la forêt et des hommes, il se fait le conteur des faits oubliés et même des temps à venir. Entre bêtes et hommes, Maître Ours livre ses enseignements pour répandre l'harmonie dans le monde et ses créatures. Sa langue brille et caresse les oreilles. Laissez-vous conter l'épopée de Virantanaz, venue du fond des temps, qui, tel un récit mythologique, vous emporte sur une terre riche, aux lacs poissonneux et où le vent s'enivre du parfum des sapins.

L'épopée Virantanaz a été traduite par Guillaume Gibert, qui s'est rendu en Carélie auprès de Nina Zaïtséva, écrivaine emblématique qui témoigne aujourd'hui des valeurs et des traditions du peuple vepse. Extrayant de la littérature orale l'essence des traditions vepses, elle offre à son peuple une épopée, pierre dressée contre l'oubli, éternel lien entre les Vepses d'hier et d'aujourd'hui, dans la région des lacs et des forêts de Carélie, accompagnée des illustrations du peintre estonien Jüri Mildeberg

Biographie

Guillaume Gibert et Pierre Présumey ont en commun leur formation aux lettres classiques qui leur a rendu familière la beauté des épopées fondatrices. Le Chant de l'Ours ou Virantanaz, composé dans une langue aussi singulière et extraordinaire que le vepse, ne pouvait qu'attirer un linguiste passionné par les langues fenniques comme Guillaume Gibert. Grand poème d'un petit peuple, ce monument de la jeune littérature vepse a su toucher Pierre Présumey, auteur de plusieurs recueils poétiques, qui a contribué à la traduction de son ami. Ensemble, ils ont rencontré Nina Zaïtséva au cours de séjours en pays vepse, dans la région des lacs et des forêts de Carélie où chantent les bouleaux.

L'illustrateur estonien Jüri Mildeberg a déjà conquis nombre d'admirateurs à l'étranger, charmés par son humour et sa fantaisie. Ses tableaux font aujourd'hui partie des fonds de la Bibliothèque Nationale d'Estonie ainsi que de nombreuses collections privées.
Souvent qualifiées de surréalistes, les peintures de Jüri Mildeberg laissent une interprétation ouverte à celui qui les contemple. Pour cet artiste qui se désigne lui-même comme un hédoniste passionné par son travail, c'est dans le détail parfois insignifiant que se situe l'essence des choses, de sorte que ce détail devient alors objet existentiel. Aussi l'illustrateur s'est-il imprégné de la symbolique de chaque conte avant d'en faire le dessin, oeuvre originale réalisée pour ce recueil.

Avis des lecteurs

JEAN C. le 03/12/2021

Magnifique ouvrage !