Le charme des penseurs tristes
facebook google+ twitter

Le charme des penseurs tristes

essai

de

chez Flammarion

Collection(s) : Philosophie

Paru le | Broché 165 pages

Tout public

Grand format Livre broché
17.00 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Caroline Clément Librairie Coiffard (Nantes)

Frédéric Schiffter voudrait-il nous prendre par les sentiments ? Lui, tombé philosophe par tristesse depuis la perte prématurée de son père, éprouverait donc une forme de sympathie pour les mal-aimés de la philosophie ? Sont-ils oubliés, ou simplement délaissés ? Et pour quel prétexte les tient-on éloignés de nos existences – et les libraires de leurs rayons ? Est-ce le reproche de voir en leurs écrits un inextinguible désespoir ? Mais connaît-on bien ces hommes, et cette femme, Mme Du Deffand, que l’auteur de La Beauté, une éducation esthétique semble fréquenter depuis si longtemps ? Socrate, oui. La Rochefoucault et l’Ecclésiaste, encore. Mais Hérault de Séchelles. Et Caraco ? Et Roorda ? Et Cioran ? Sait-on vraiment ce qui nous prive de lire ce « contempteur de l’être », qui fait naître en la personne du jeune Schiffter un ravissement inégalé ? Le scepticisme, le nihilisme, la négation, l’ennui... « C’est de toutes les maladies de l’âme la plus effrayante », écrira Mme Du Deffand, surnommée ici « marquise du cafard ». Le charme ? Celui du coeur mélancolique. Et ce bonheur, qui « s’éprouve comme une joie tiédie, en sourdine, débarrassée de ses transports et de ses éclats, réduite à un simple sentiment agréable et égoïste de facilité d’être (...) ». Oui, le charme, d’un auteur qui s’éprend –ce n’est pas nouveau, en témoignent ses nombreux écrits- d’une lignée de philosophes, et qui embrasse avec élégance, richesse et érudition le motif tragique de l’existence. Le chagrin personnel de Schiffter continue de s’égrainer, posant la tranquille conviction qu’une vie vaut toujours mieux lorsqu’elle est lucide. On contemple avec lui les paysages de la tristesse, un peu effrayés, un peu inquiets, mais ravis d’en saisir les nuances, les ressorts, la portée. L’auteur nous dirait « volupté ».

Le charme des penseurs tristes

La joie occulte le tragique de notre existence et nous insensibilise aux souffrances du monde. Les philosophes, dès lors, en font une passion sage - une vertu. Sont-ils pour autant des êtres joyeux ? Les penseurs tristes, eux, n'ont rien de doctrinaires de la tristesse. Ils contemplent notre condition à travers les loupes de leurs larmes. Leur lucidité ne nous rend pas plus heureux. Comme elle s'exprime avec élégance, elle invite notre intelligence et notre sensibilité au plaisir de flirter entre elles. Elle nous rend le sourire. Nous sommes sous le charme.
A travers une galerie de dix portraits, cet essai rend hommage à des penseurs et personnages qui "contemplent notre condition à travers les loupes de leurs larmes" : Socrate, La Rochefoucauld, Hérault de Séchelles, Cioran, Albert Caraco, Nicolas Gomez Davila, Roland Jaccard... ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 165 pages
Poids : 190 g
Dimensions : 12cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-08-131041-4
EAN : 9782081310414

Du même auteur : Frédéric Schiffter