Le cogito newmanien.
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 190 pages
Poids : 296 g
Dimensions : 16cm X 23cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-370-0824-4
EAN : 9791037008244

Preuve du théisme

de

chez Hermann

Collection(s) : De visu , Glassine

Paru le | Broché 190 pages

Public motivé

Impression à la demande
28.00 Impression à la demande chez l'éditeur - Expédié sous 15 à 20 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduction de Grégory Solari et Anne-Sophie Gache | introduction de Grégory Solari


Quatrième de couverture

Le Cogito newmanien

Quelques mots. C'est peut-être à cet indice que se reconnaît le philosophe authentique. À l'économie des termes par lesquels se dit l'essentiel de l'intuition dont vit l'esprit. Des mots inséparables de la conscience de soi, et grâce auxquels nous pouvons dire avec Descartes : « je pense, donc Je suis », ou bien avec John Henry Newman (1801-1890), se découvrant pleinement fidèle à l'intention du geste cartésien dans son Journal philosophique : « Je sens, donc Je suis » (« sentio, ergo sum »). Le « cogito newmanien » tient dans ces quelques mots. Mais ces mots sont ceux de Descartes, vers lequel il se tourne à un moment décisif de son acheminement vers la maturation de sa propre pensée. Ce livre instruit le dossier de cette rencontre à partir d'une confrontation directe et structurelle de leurs doctrines respectives, notamment en donnant accès à la première traduction française des Fragments de 1859 du Journal philosophique. Tout se passe comme si Newman, dans sa lecture du cogito, reprenait en une conceptualisation à peine différente la thèse cartésienne fondamentale des Méditations II et III. Le cogito se présente non comme une déduction, mais comme une auto-affection attestant en même temps l'existence de l'ego et celle de Dieu.

Biographie

Grégory Solari est docteur en philosophie. Il collabore à l'axe de recherches philosophie et théologie de l'Institut catholique de Paris. Spécialiste de la philosophie de John Henry Newman, il a notamment publié Le Temps découvert, développement et durée chez Newman et Bergson (2014).

Du même auteur : Grégory Solari