Le fétiche de la lutte des classes : thèses pour une démythologisation du marxisme.
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 103 pages
Poids : 103 g
Dimensions : 12cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-490831-11-1
EAN : 9782490831111

Le Manifeste du parti communiste au prisme du double Marx

thèses pour une démythologisation du marxisme

de ,

chez Crise et critique

Collection(s) : Au coeur des ténèbres

Paru le | Broché 103 pages

Public motivé

12.00 Disponible - Expédié sous 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'allemand par Wolfgang Kukulies


Quatrième de couverture

Aucun principe du marxisme ne semble plus fondamental que la division de la société en classes sociales. La classe, l'intérêt de classe, la lutte des classes, l'histoire de la lutte des classes semblent constituer l'alpha et l'oméga de la théorie marxiste. Pourtant, l'oeuvre principale de Marx ne s'intitule pas « La Classe » et ne commence pas par cette catégorie, mais plutôt par celles de la marchandise et de la forme-valeur. Et si Le Capital s'achève bien par la déduction systématique des classes, cette position révèle que les classes sont en fin de compte une catégorie secondaire et dérivée dans le riche appareillage théorique du Marx de la maturité : les classes sociales ont en fait un lien étroit avec la théorie du fétichisme de la marchandise. Or, quelles que soient ses variantes, le marxisme traditionnel a mis sens dessus dessous cette relation entre les catégories de base du capitalisme et leurs enveloppes sociologiques. Les classes ont été prises à tort pour des sujets dépourvus d'aprioris sociaux et semblaient alors subsumer l'ensemble des catégories reproductives du capital sous la raison dernière d'une subjectivité sociologique.

Dans un texte incisif et fondateur pour le renouveau de la gauche anticapitaliste, Robert Kurz et Ernst Lohoff prennent le parti de remettre sur pieds l'étincelante critique marxienne de l'économie politique dans son rapport aux classes sociales, à partir d'un commentaire précis de l'oeuvre de la maturité de Marx, et ce, par-delà son travestissement en un sociologisme superficiel affirmatif et une métaphysique du sujet prolétarien révolutionnaire.

Biographie

Robert Kurz (1943-2012) et Ernst Lohoff (1960-), qui ont longtemps fait partie ensemble du groupe Krisis, sont parmi les principaux théoriciens de la « critique de la valeur » et de la « critique de la valeur-dissociation ».