Le groupement 22 des Chantiers de la jeunesse : 1940-1944 Lire les informations techniques

Le groupement 22 des Chantiers de la jeunesse : 1940-1944

De Laurent Battut chez Anovi

Broché 260 pages
Paru le 23/11/2007
27,00
Indisponible

Le groupement 22 des Chantiers de la Jeunesse 1940-1944

Après la défaite de juin 1940, le général de La Porte du Theil est chargé d'assurer l'encadrement des milliers de jeunes Français toujours mobilisés, mais qui sont laissés pour compte, sans directives ni espoirs.

Fin août 1940, 2.500 de ces garçons de la débâcle sont envoyés dans la région de Messeix aux confins de l'Auvergne et du Limousin, pour un « stage » de quelques mois dans la nature. Le groupement 22 des Chantiers de la Jeunesse est né. Son histoire, qui commence par une mutinerie, s'achèvera dans un climat de guerre civile latente, en 1943-44...

Mouvement de jeunesse endoctriné par la Révolution Nationale ou bien armée de revanche qui ne dit pas son nom, que sont vraiment les Chantiers de la Jeunesse ? Avec rigueur et impartialité, ce voyage au coeur d'un groupement apporte des éléments de réponse.

Car le groupement 22 est représentatif de l'histoire, de l'état d'esprit et des missions des Chantiers de la Jeunesse. Toutefois, implanté dans une région où les maquis se révéleront parmi les plus actifs du Massif Central, il connaît un destin singulier et souvent tragique, comme lorsque 181 jeunes et chefs sont raflés par les Allemands en octobre 1943. Marqué par la personnalité du commandant Van Hecke, qui le dirige en 1940, le « Chantier 22 » est aussi une étape importante dans les destins de jeunes hommes dont les 20 ans coïncident avec une époque trouble et complexe. Après Messeix, certains deviendront otages à Tulle, ouvriers en Allemagne, résistants, soldats de l'armée de Libération ou simplement « jeunes de France » effectuant leur service national obligatoire en attendant des jours meilleurs...

Le groupement 22 des Chantiers de la jeunesse de Laurent Battut chez Anovi
Indisponible