Le héron de Guernica

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 158 pages
Poids : 198 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-8126-0248-1
EAN : 9782812602481

Le héron de Guernica

de

chez Rouergue

Collection(s) : La brune

Paru le | Broché 158 pages

Poche
16.30 Disponible - Expédié sous 3 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par MULLER AMÉLIE, Librairie DOUCET, Le Mans

Basilio n’est encore qu’un très jeune homme en avril 1937. Un peu à l’écart de la ville, il aime passer du temps à observer et peindre les hérons dans les marais. Avec ce don des peintres de la nature, il sait attraper les couleurs comme personne. Mais lorsque les bombes allemandes tombent sur la ville de Guernica, ce 26 avril, il veut mettre son art au service de la représentation de la guerre dont il est, comme tant d’autres, le témoin, mais avec ce regard unique. Quelques semaines à peine après cette journée tragique, débute l’Exposition Universelle de Paris. Dans le pavillon espagnol, le monde s’apprête à découvrir Guernica, le chef-d’œuvre de Picasso. Peindre l’horreur de la guerre, représenter avec autant de force cette bataille sans l’avoir vue de ses propres yeux, c’est ce qui interpelle Basilio au moment même où il vient à la rencontre du maître pour lui montrer ses propres peintures. L’un a tenté de capturer les images de sa propre ville en flammes afin de s’approcher au plus près du réel, l’autre a créé l’image même de la révolte contre toute guerre, concentrant dans la représentation de cette journée toutes les formes de violence. De cette rencontre fictive, Antoine Choplin fait naître une boucle qui interroge sur la représentation du réel et la part de ressenti dans l’art. Tout en sensibilité, par touches fines entre fiction et réalité historique, il parvient à élever le personnage de Basilio au rang d’artiste, le faisant s’interroger aux côtés d’un des plus grands artistes du xxe siècle sur la nécessité de voir dans l’art le moyen de dire le réel en le dépassant. C’est une jolie rencontre d’une grande richesse à laquelle nous fait assister Antoine Choplin, et elle aurait sans nul doute plu à Picasso lui-même.

Quatrième de couverture

Antoine Choplin

Le héron de Guernica

Guernica, avril 1937. Jeune peintre autodidacte, Basilio passe son temps dans les marais à observer des hérons cendrés. Ce n'est pas qu'il se sente extérieur au conflit, il a même chercher à s'enrôler dans l'armée républicaine. Mais tandis que les bombardiers allemands sillonnent déjà le ciel, il s'acharne à rendre par le pinceau le frémissement invisible de la vie, dans les plumes d'un de ces oiseaux hiératiques. Dans quelques heures, Guernica sera une ville en cendres, mais c'est un peintre autrement célèbre qui va en rendre compte, magistralement.

L'un comme l'autre, pourtant, le petit peintre de hérons tout autant que le Picasso mondialement connu, nous interrogent sur les tragédies de la guerre et la nécessité de l'art pour en témoigner.

Avec intensité et humanité, Antoine Choplin fait une nouvelle fois vibrer le souffle de l'Histoire, dans la lignée notamment de ses romans Radeau et L'impasse, publiés aux Editions La Fosse aux Ours. Au Rouergue, on a lu de lui Cour Nord, en 2010.

Du même auteur : Antoine Choplin