Le journal malgré lui de Henry K. Larsen
facebook google+ twitter

Le journal malgré lui de Henry K. Larsen

écrit uniquement parce que mon psy y tient, mais franchement c'est moisi

de

chez Hélium

Paru le | Broché 239 pages

Adolescents (à partir de 13 ans) | A partir de 13 ans

Grand format Livre broché
14.80 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'anglais (Cananda) par Valérie Le Plouhinec


Chronique Page des libraires, rédigée par Emma Jarret Librairie Coiffard (Nantes)

Henry a 12 ans et, sans l’avouer à son psy, il se lance dans la rédaction d’un journal intime. Il vient tout juste d’emménager avec son père à Vancouver dans un appartement plutôt miteux, au voisinage un peu douteux. Très vite, nous pressentons qu’il y a un avant et un après « ÇA », on devine qu’un événement a bouleversé toute la famille. La mère préfère rester éloignée et, quand Henry parle de son frère, c’est avec rage et tristesse. Anéantis, le père et le fils tentent malgré tout de reprendre une vie normale, une vie jalonnée de rendez-vous chez le psy, de pizzas, de chips et de matchs de catch, un peu comme les samedis soirs d’« avant ». Henry essaye tant bien que mal de ne pas se lier d’amitié avec ses camarades de classe. C’est bien trop dur. Après « ÇA », comment pourrait-il ? Seulement, il faut bien l’admettre, Farley, le myope-intello, et Alberta, le garçon manqué sont finalement vraiment sympas et ont, en plus, le même engouement que lui pour le catch. Ce qui n’est pas si fréquent ! Mais que s’est-il réellement passé ? Pourquoi tout a éclaté dans la vie d’Henry ? Pourquoi est-il si furieux ? Où est son frère ? Avec un talent inouï qui mêle brillamment des situations tendres et graves à la fois, ainsi que des dialogues décalés non dénués d’humour, Susin Nielsen compose un très beau roman. Les apparences sont trompeuses, elle le sait pertinemment, et la vérité reste cachée, bien ensevelie sous une couche épaisse de douleur et de souffrance. Mais il suffit d’un coup de pouce du destin pour qu’une seconde chance s’offre aux personnages et que la vie continue malgré cet atroce « ÇA ». C’est ce qu’elle nous raconte et c’est bouleversant.

Quelque chose me dit que Cecil n'est pas la crème de la crème
des psychologues. Déjà, il est gratuit. (...) Son bureau est minuscule
et encombré, avec des meubles bas de gamme, abîmés et tâchés.
Et puis, on dirait qu'il n'a pas pu se payer de vêtements neufs depuis
1969. Nous n'avons pas encore parlé de ÇA. Il essaie de m'y amener
l'air de rien. Il me pose parfois des questions orientées.

Mais quand il le fait, je prends ma voix de robot pour lui répondre.
«Je-ne-sais-pas. De-quoi-vous-parlez. Espèce-d'humanoïde.»

Alors, il bat en retraite.

Après le terrible drame qui a frappé Henry et sa famille,
et les conséquences qui en ont découlé, l'adolescent a déménagé
à Vancouver avec son père. Les voici en tête à tête, dans cette ville
où ils ne connaissent personne. Tout est à reconstruire : même la mère
de Henry, victime d'une grave dépression, est restée à Port Salish...
Bien qu'il déteste franchement l'idée d'écrire dans un journal, comme
le lui a conseillé son thérapeute, tout comme il se refuse à se faire
de nouveaux amis, le garçon finit par s'ouvrir, malgré lui... Au fil des jours,
il trouve même du plaisir à coucher ses pensées sur le papier
et à reconstituer, entre gravité et humour, entre souvenirs terribles
et lueurs d'espoir, les événements qui ont marqué sa vie pour toujours.

Un roman lumineux et inoubliable qui place le lecteur en empathie
avec un héros bouleversant.

Ce livre a reçu le Governor General's Literary Award, le plus prestigieux
prix conadien anglais pour les romans adolescents.
Henry et son père viennent tout juste d'emménager dans une nouvelle ville. L'adolescent est perturbé, et une thérapeute va tenter de l'aider. Ce roman évoque avec sensibilité le thème de la violence au collège. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 239 pages
Poids : 310 g
Dimensions : 15cm X 20cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-02249-5
EAN : 9782330022495

Du même auteur : Susin Nielsen