Le linguiste était presque parfait
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 286 pages
Poids : 376 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-90724-04-4
EAN : 9791090724044

Le linguiste était presque parfait

de

chez Monsieur Toussaint Louverture

Paru le | Broché 286 pages

19.00 Indisponible

traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nicolas Richard


Les libraires en parlent

Chronique Page des libraires, rédigée par MARIANNE KMIECIK, Librairie Les Lisières, Roubaix

Jeremy Cook est persuadé qu’il a la parfaite maîtrise de son petit monde. Linguiste dans un institut de recherche sur le langage, il croit que ses nombreuses qualités, tant professionnelles qu’humaines, lui valent la considération de ses collègues. Quelle n’est donc pas sa surprise lorsqu’il entend, au détour d’un couloir, deux jeunes femmes parler de lui dans des termes aussi crus que peu gratifiants. « Trou-du-cul », voilà de quelle manière on parle de lui ! L’expression est sans équivoque ! Mais qui, grands dieux !, qui a bien pu lancer la rumeur qui lui vaut pareil déshonneur ? Obnubilé par cette question, le linguiste mène l’enquête. Et quand, en plus de ces énormes ennuis, on découvre le cadavre d’un de ses collègues assassiné dans son bureau, Jeremy Cook ne sait plus où donner de la tête. Quel lieu plus improbable que ce laboratoire de recherche pour situer l’intrigue d’un polar ? Où peut bien se cacher un meurtrier entre des nourrissons, des chercheurs ronflants et des auxiliaires de puériculture sexy ? David Carkeet se montre à la hauteur du défi : personnages loufoques, situations cocasses, humour noir et grinçant, enquête passionnante et dénouement explosif font de la lecture de ce roman un vrai moment de grâce.

 

Quatrième de couverture

On traite le séduisant linguiste Jeremy Cook de trou-du-cul devant l'une de ses charmantes assistantes, et tout fout le camp ! D'autant que l'un de ses collègues de l'institut d'étude du langage des nourrissons, un individu discret et obsédé par l'étrange notion de « contre-amitié », vient d'être assassiné. Du jour au lendemain, Jeremy va devoir élucider un meurtre, rédiger une conférence dont l'intitulé change tous les matins, faire le joli coeur et, plus important encore, découvrir - grâce à la linguistique et à quelques coups tordus - d'où sortent ces foutues rumeurs sur lui. Qui a dit que la vie d'un linguiste était un long fleuve tranquille ?

Biographie

David Carkeet crée un monde d'extravagances et d'antipathies, où se croisent un flic érudit dont la suffisance intellectuelle n'a d'égale que son aversion pour le crime, un directeur despotique dont les règles frisent la démence, et des chercheurs à l'esprit alambiqué. Dans la lignée de David Lodge, Joseph Connolly et Donald Westlake, Le linguiste était presque parfait nous entraîne au pays bizarre de la double négation et de l'énoncé performatif, où l'humour le dispute à la tragédie.

Du même auteur : David Carkeet