Le matin des alchimistes : visita interiorae terrae rectificando invenies occultum lapidem
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 358 pages
Poids : 650 g
Dimensions : 16cm X 24cm
Date de parution :
EAN : 9782841972364

Le matin des alchimistes

visita interiorae terrae rectificando invenies occultum lapidem

de

chez Trajectoire

Paru le | Broché 358 pages

Tout public

23.35 Disponible - Expédié sous 7 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

Lorsque Louis Pauwels et Jacques Bergier publient, en 1960, le "Matin des Magiciens", ils y exposent l'activité volcanique de la pensée occidentale, l'éblouissante éruption du savoir ! Jean-Luc Caradeau a travaillé, ici, sur un sujet plus hérmétique où la clarté de l'or obtenu par le Grand Œuvre n'est en fait qu'une façon d'exprimer la recherche de l'immortalité. Mais le matin des Alchimistes est plus symbolique que celui des Magiciens. Car le plomb à transformer c'est soi-même ! L'alchimie est aussi spirituelle. Le soufre, le sel et le mercure, les trois composants de la matière, sont énergies spirituelles. L'âge de l'or n'est-il pas l'âge d'or ? On voit que le matin n'est pas prêt de s'achever.

Vous allez parcourir l'aventure alchimique à travers les âges depuis les Egyptiens jusqu'aux Arabes, puis au Moyen Age (Albert le Grand, Roger Bacon, Raymond Lulle, Geber, Petrus Bonus, Nicolas Flamel...), à la Renaissance (Bernard de Trévise, Denis Zachaire, Paracelse..), aux XVIIe et XVIIIe siècles (le comte de Saint-Germain, Don Pernety...)... Un point très précis est effectué sur les adeptes contemporains. Des études spécifiques décrivent aussi l'alchimie en Inde et en Chine.

Enfin, bien sûr, de longues pages sont consacrées à la technologie alchimique : réceptacles, alambic scellé, œuf alchimique, vaisseaux, athanor... Et se terminent par la description de l'expérience elle-même et des trois voies pour parvenir à la pierre philosophale.

Le livre ne va pas vous en livrer la clé, mais utilement vous guider. Car nul ne peut comprendre l'art alchimique sans la grâce divine. Alors que dire au lecteur, sinon : "Prie, lis, relis, travaille et trouve."

Du même auteur : Jean-Luc Caradeau