Le miroir des cheikhs : musée et politique dans les principautés du golfe Persique
facebook google+ twitter

Le miroir des cheikhs : musée et politique dans les principautés du golfe Persique

de

chez PUF

Collection(s) : Proche-Orient

29,00 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Le miroir des cheikhs

Musée et politique dans les principautés du golfe Persique

L'association entre « pays du Golfe » et « culture » est nouvelle, et elle étonne, tant elle contredit l'image habituellement associée aux principautés du golfe Persique. La multiplication des annonces de musées à forte visibilité internationale au Qatar et à Abou Dhabi en a été la forme la plus éclatante ces dernières années. Or, ces musées-miroir, comme l'auteur les appelle, n'ont pas émergé dans un désert culturel. Le Louvre Abou Dhabi n'est pas un « Louvre des sables ». Dès les années 1970, les États de la rive sud du golfe Persique s'étaient déjà tous dotés d'au moins un grand musée national.

En comparant ces deux modèles de musées, Alexandre Kazerouni montre comment de la deuxième guerre du Golfe (1990-1991) est né un nouvel ordre régional qui a non seulement mis à mal l'hégémonie saoudienne sur la péninsule arabique, mais a aussi modifié le rapport de force entre les familles régnantes et leurs sujets. En opérant une plongée dans la vie politique intérieure si mal connue du Qatar et d'Abou Dhabi, Le Miroir des cheikhs donne à voir comment l'adoption des marques culturelles du libéralisme peut nourrir l'exclusion politique des classes moyennes dans un régime autoritaire.
Version remaniée d'une thèse, cette étude porte sur le rôle des musées dans la politique des pays du golfe Persique, depuis la fin de la guerre en 1991. En analysant la situation au Qatar et à Abou Dhabi, le spécialiste du monde musulman démontre comment le recours à des repères culturels du libéralisme, comme les musées, peut entretenir l'exclusion des classes moyennes d'un régime autoritaire. ©Electre 2017