Le Pain d'étoiles : Giono au Contadour
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 188 pages
Poids : 220 g
Dimensions : 12cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 979-10-94295-25-0
EAN : 9791094295250

Le Pain d'étoiles

Giono au Contadour

de

chez Editions de la Thébaïde

Collection(s) : L'esprit des lieux

Paru le | Broché 188 pages

20.00 Disponible - Expédié sous 9 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

avant-propos de Sylvie Durbet-Giono | supplément établi par Emmanuel Bluteau


Quatrième de couverture

Le pain d'étoiles
Giono au Contadour

« D'avoir mangé le pain d'étoiles vient sans doute mon incapacité à écrire du Contadour avec la sérénité d'un historien. Que le vent du plateau emporte fiches, notes et plans. Je n'ai d'autres documents que quelques vieilles lettres, des photos jaunies, le souvenir resté vivant dans mon coeur.[...] Il est sans doute inutile d'ajouter que ces pages se veulent témoignage, ne seront pas pour autant impartiales. On ne peut pas être impartial en parlant de ce qu'on aime ou de ce qu'on a aimé avec passion. Je dois trop à Giono, je dois trop au Contadour. Je serai résolument partial. »
Alfred Campozet

« Alfred est resté, avec quelques-uns, comme Lucien Jacques ou Jean Bouvet, un des piliers sympathiques de cette aventure contadourienne. "Alfred le bâtisseur", celui qui, de ses mains, rafistolait la toiture, réparait les murs branlants, bouchait les trous, bref rendait les deux maisons - les Graves et le Moulin - habitables.
Son nom dans notre maison du Paraïs était synonyme d'ami. Je me souviens que mes parents parlaient de lui avec tendresse et affection ; s'ils en avaient dit du mal, je n'aurais pas gardé en mémoire cet homme souriant et chaleureux, un visage ami. »
Sylvie Durbet-Giono

Biographie

Alfred Campozet (1910-2003), maçon et poète, est originaire de Pau. Il fait ses classes une truelle à la main. Lecteur passionné, il arrive au troisième Contadour en septembre 1936.
Sa formation le conduit à devenir le chef des chantiers pour la réfection des bâtiments. Devenu l'ami de Lucien Jacques et de Jean Giono, il écrit dans les
Cahiers du Contadour dont il assure le secrétariat. Pacifiste, il est le seul Contadourien à ne pas obéir à l'ordre de mobilisation. Il se spécialise après-guerre dans la restauration d'art et continue d'écrire.
Pour les anciens du Contadour et les spécialistes de Giono
, Le Pain d'étoiles, Giono au Contadour demeure le témoignage le plus juste. Un livre à l'image de l'auteur : personnel, chaleureux, honnête, fidèle à ses idées et surtout, poétique.