Le plancher de Jeannot
facebook google+ twitter

Le plancher de Jeannot

de

chez Buchet Chastel

Collection(s) : Qui vive

Paru le | Broché 75 pages

Grand format Livre broché
9.00 Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Aurélie Janssens Librairie Page et plume (Limoges)

Une petite ferme dans un village de la France profonde, début des années 1960. Jeannot revient d’Algérie. Il s’y est engagé volontairement afin de fuir un destin qu’on lui imposait. Ce retour, provoqué par le suicide de son père, un homme violent, soulage sa jeune sœur Paule, « simple d’esprit » restée à la ferme avec leur mère. Elle se rend néanmoins compte que Jean a changé. Il a dû voir et faire des choses en Algérie qui ont profondément modifié son regard, son âme. Plus taciturne et torturé, il se renferme et Paule l’accompagne dans cette folie, cet enfermement physique et moral. Ce texte puissant d’Ingrid Thobois commence par la fin, au moment où le vétérinaire découvre cette ferme réduite à l’abandon dans lequel se sont enfermés Jean, complètement fou, Paule, et leur mère, qui n’est guère plus qu’une ombre. Le récit syncopé et poétique est raconté par Paule, qui effectue des va-et-vient entre le présent du récit et l’histoire familiale décousue, morcelée. Ce bref roman nous fait entrer de plein fouet dans une folie incroyable tellement elle est ordinaire. Ce plancher est aussi l’objet d’un autre texte plus ample publié Aux Forges de Vulcain, le premier roman de Cathy Jurado-Lécina intitulé Nous tous sommes innocents... Vraiment ?

Le plancher de Jeannot

« Trente-trois ans, Jeannot. Les gens, c'est tout ce qu'ils ont retenu. Tu as été vite, comme du bois mort : le temps de mettre le feu au reste et puis qui disparaît avec tous ses secrets. Moi, c'est que tu aies pu vivre si longtemps que je comprends pas. Avec tellement de monde faufilé sous ta peau et tout ce sable tassé dans ta tête. »

À la mort de son père, Jeannot est contraint de quitter dans l'urgence l'Algérie et la guerre : c'est à lui, désormais, de s'occuper de la ferme, de sa mère et de sa soeur Paule. Cette famille du Béarn, réduite à un trio fusionnel, va progressivement se couper du monde et s'enfoncer dans un délire paranoïaque dont témoigne, aujourd'hui encore, le « Plancher de Jeannot », exposé à l'entrée de l'hôpital Sainte-Anne à Paris.

La voix de Paule, brute et poétique, s'élève pour nous faire entendre le récit de cette tragédie familiale, librement inspiré d'une histoire vraie. Dans une langue envoûtante, ce monologue aux résonances antiques nous mène aux frontières du silence pour nous hanter durablement.
Après le suicide de son père, Jeannot, 20 ans, engagé en Algérie, est rappelé pour assumer le rôle de chef de famille. Mais il sombre dans un délire paranoïaque, se cloîtrant dans la ferme avec sa soeur, Paule, et sa mère, Augustine. A la mort de celle-ci, il l'enterre dans la maison, place son lit au-dessus de la sépulture et commence à graver inlassablement le parquet alentour. ©Electre 2019
Format : Broché
Nb de pages : 75 pages
Poids : 100 g
Dimensions : 14cm X 18cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-283-02845-2
EAN : 9782283028452

Du même auteur : Ingrid Thobois