Le règne du vivant
facebook twitter

Le règne du vivant

de

chez Actes Sud

Collection(s) : Domaine français

Paru le | Broché sous jaquette 205 pages

Grand format Livre broché
19.00 Disponible - Expédié sous 6 à 10 jours ouvrés - COVID oblige
Ajouter au panier Frais de livraison

Chronique Page des libraires, rédigée par Emmanuelle George Librairie Gwalarn (Lannion)

Grâce à leurs témoignages, leurs films, leurs manifestations, leurs associations ou fondations, des hommes et des femmes agissent depuis des années pour donner à voir la magnificence de la terre et revendiquer la nécessité de la préserver des dangers auxquels l’activité humaine l’expose. C’est par la voie littéraire qu’Alice Ferney s’engage à son tour et nous interpelle. En contant l’histoire de Magnus Wallace, activiste écologiste qui parcourt les mers à bord de l’Arrowhead à la poursuite des navires baleiniers qui braconnent en zones protégées, elle insiste non seulement avec émotion sur la vulnérabilité de la faune maritime et l’engagement (quasi héroïque) des militants, mais s’insurge aussi contre les choix politiques et économiques contemporains qui laissent agir en toute impunité pollueurs, pilleurs et meurtriers des fonds marins. « Même, ou plus encore quand c’est lui qui la donne, l’homme a chassé toute solennité de la mort des bêtes. Pourtant nous savons la prescience qu’elles ont de ce moment, comment elles vont s’isoler pour mourir, avec l’équivalent du courage et de la dignité que nous voulons témoigner nous-mêmes lorsque vient la dernière heure auprès des nôtres. Pour étrange que cela paraisse les animaux savent mieux mourir que nous. Il arrive que la vie soit en eux moins tenace qu’en nous […] que les bêtes meurent parfois d’amour ce qui est rarement le cas des hommes. » Si Le Règne du vivant se lit aussi comme un roman d’aventures (on pense forcément à Moby Dick), la voix d’Alice Ferney (dont le magnifique roman Dans la guerre (Actes Sud) interrogeait déjà notre rapport à l’animalité) y vibre de la colère des accusations et insurrections, et possède la force des plaidoyers, le lyrisme et la beauté des odes poétiques.

Aiguillonné par la curiosité, et très vite porté par
l'admiration, un journaliste norvégien s'embarque sur
l'Arrowhead avec une poignée de militants s'opposant
activement à la pêche illégale en zone protégée. À leur
tête, Magnus Wallace, figure héroïque et charismatique
qui lutte avec des moyens dérisoires - mais un redoutable
sens de la communication - contre le pillage organisé
des richesses de la mer et le massacre de la faune.

Retraçant les étapes de cette insurrection singulière,
témoignant des discours et des valeurs qui la
fondent, Alice Ferney s'empare d'un sujet aussi urgent
qu'universel pour célébrer la beauté souveraine du
monde marin et les vertus de l'engagement. Alors que
l'homme étend sur les océans son emprise prédatrice,
Le Règne du vivant questionne le devenir de "cette Terre
que nous empruntons à nos enfants" et rend hommage
à la dissidence nécessaire, face au cynisme organisé.
Un journaliste norvégien embarque sur un bateau en compagnie de militants qui s'opposent à la pêche illégale en zone protégée. Ils sont dirigés par le charismatique Magnus Wallace, qui lutte avec des moyens dérisoires mais possède un redoutable sens de la communication. ©Electre 2021
Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 205 pages
Poids : 206 g
Dimensions : 12cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-330-03595-2
EAN : 9782330035952

Du même auteur : Alice Ferney