Le sang des dieux : poèmes
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 171 pages
Poids : 227 g
Dimensions : 14cm X 22cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-343-12985-3
EAN : 9782343129853

Le sang des dieux

poèmes

de

chez L'Harmattan

Collection(s) : Les Introuvables

Paru le | Broché 171 pages

17.50 Disponible - Expédié sous 8 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

établissement des textes, préface, notes et bibliographie par Alexandre Burin et Pascal Noir | illustrations de Calbet, Marold et Mittis pour Loreley


Quatrième de couverture

Le sang des dieux

Pour sa toute première publication (1882) et toute première entrée sur la scène littéraire, Jean Lorrain livre déjà les hantises qui le tarauderont sa vie durant. La mort est au rendez-vous et, dans une flore luxuriante et luxurieuse, « la Belle-Dame-sans-merci » finit par mettre fin à ses jours dans un geste d'une horrible beauté.

Surtout, c'est l'homosexualité qui est explicite dans Les Éphèbes : accumulations mythologiques d'adolescents pervers ou pervertis évoluant entre luxe et luxuriance, fards et poisons, « vices et versa ».

Les textes sont rompus aux tropismes, à l'ethos fin-de-siècle comme à l'episteme décadents tant et si bien que Lorrain livre une Loreley corrompue et dévoyée malgré elle, inféodée à cette fin-de-siècle qui abhorre la candeur et les niaiseries ; une Loreley nouvelle victime innocente. C'est que la Décadence s'emploie à dénaturer le Romantisme : de l'initial chaste récit, Lorrain en altère les lois du genre, fait violence aux attendus, en déforme le registre.

Biographie

Après des études de droit, Jean Lorrain opte pour la carrière littéraire. Il fréquente Le Chat Noir où il rencontre les Hydropathes et les Zutistes. En 1885 paraît son premier roman, Les Lépilliers. Il se Lie d'amitié avec Édmond de Goncourt auquel il restera attaché. Jean Lorrain sera le représentant de l'« esprit-fin-de-siècle » et du décadentisme. Il a publié, entre autres : Monsieur de Bougrelon (1897), caricature de Barbey d'Aurevilly dont il était pourtant l'ami, La Dame aux lèvres rouges (1888), Monsieur de Phocas (1901), etc.

Du même auteur : Jean Lorrain