Le sang du roi

feuilleter

facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 148 pages
Poids : 195 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7554-0442-5
EAN : 9782755404425

Le sang du roi

de

chez F.-X. de Guibert

Collection(s) : Histoire essentielle

Paru le | Broché 148 pages

16.30 Disponible - Expédié sous 8 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

préface Jean-Laurent Cochet


Quatrième de couverture

Dans la soirée du 17 janvier 1793, Louis Philippe Joseph, duc d'Orléans, député de la Convention connu sous le nom de Philippe-Égalité, vote la mort de Louis XVI, son cousin. Condamné à son tour à l'échafaud le 6 novembre, il recevra la mort avec une intrépidité presque souriante.

Le « prince rouge », monstre pourri de vices, débauché, alcoolique, Philippe-Égalité le régicide demeure, dans la mémoire collective, le pire des descendants des capétiens. Et pourtant, ne devrait-on pas nuancer ce jugement ?

Pour écrire Le sang du Roi, pièce en deux actes se situant dans un cachot de la Conciergerie, Marguerite Castillon de Perron s'est appuyée sur la correspondance échangée en 1797 entre l'abbé Lothringer, dernier confesseur du duc, et la duchesse d'Orléans. Avec une liberté totale, par des évocations où se conjuguent présent et passé mêlant rêve et réalité, l'auteur s'est attachée à cerner les tourments du combat spirituel du prince à l'heure ultime...

« Tout est intérieur dans cette grande et magistrale pièce, l'action, le mouvement, la pensée. Tout est dans le verbe et la présence des interprètes... Encore merci de faire découvrir aux lecteurs de Marguerite Castillon du Perron, après ses titres de glorieuse historienne, ceux de dramaturge inspirée. »
Jean-Laurent Cochet

Biographie

Historienne, Marguerite Castillon du Perron est l'auteur de plusieurs biographies historiques de référence (dont Louis Philippe et la Révolution française publié chez Perrin en 1962, et Charles de Foucauld chez Grasset en 1982). Son dernier livre, Montalembert et l'Europe de son temps, a reçu le prix Combourg Chateaubriand 2010.

Du même auteur : Marguerite Castillon du Perron