Le SETRA, de Bagneux à Sourdun
facebook google+ twitter

Le SETRA, de Bagneux à Sourdun

et l'histoire tourmentée des autoroutes

de

chez Presses de l'Ecole nationale des ponts et chaussées

Paru le | Broché 159 pages

Public motivé

Grand format Livre broché
30.00 Délai de livraison : en fonction des délais fournisseurs, perturbés en cette période
Ajouter au panier Frais de livraison

Le SETRA de Bagneux à Sourdun et l'histoire tourmentée des autoroutes

Le SETRA a été créé administrativement le 1er janvier 1968, en tant que Service d'Études des Transports, des Routes et des Autoroutes. Mais sa gestation avait duré plusieurs années et l'on peut faire remonter sa conception au tout début des années 1960. C'est à cette époque, alors que l'on vient d'inaugurer, après bien des vicissitudes, le tronçon Paris-Corbeil - le 12 avril 1960 - que la construction autoroutière entre en France dans sa période de maturité. Le retard avec l'Allemagne est considérable. Mais la dynamique de l'époque le rend plus stimulant qu'affligeant.

Et, avant les autoroutes, il y a les routes. Au cours du terrible hiver 1962-1963, le réseau « lâche » dans son ensemble. Le gouvernement est contraint de produire une réaction à la hauteur de l'enjeu. Une politique de renforcement est mise en oeuvre, ambitieuse autant au plan technique qu'au plan économique. Sa nécessaire coordination territoriale, sa rationalisation méthodologique, impose de la confier à un organisme central qui harmonise, développe et capitalise la doctrine routière.

C'est à ce moment que la décision de créer un service technique spécialisé en matière routière, que d'aucuns cultivaient depuis des lustres, est arrêtée. Le temps administratif en remettra la naissance au seuil de l'année 1968. Il était temps, car les bouleversements sociaux politiques de cette année fameuse risquaient de remettre au second plan cette étape clef de la structuration du réseau scientifique et technique historique des Ponts et Chaussées.

La grande aventure du ministère de l'Équipement battait son plein. Les collectivités publiques, qui déployaient alors
d'importants efforts pour le développement et la modernisation des infrastructures collectives, en tiraient le meilleur parti.
Au même rythme que les affres du dernier conflit mondial s'éloignaient, une France porteuse de nouvelles promesses se construisait. Le SETRA y jouait son rôle.

Mais à la fin des années 2000, ce n'est pas un truisme, on a bel et bien changé de siècle...

Le « Grenelle Environnement » invite à reconsidérer en profondeur la politique routière. Indépendamment de ces
principes, l'État, impécunieux, n'est plus en mesure d'investir. Il s'efforce au contraire d'économiser en restructurant ses services et enclenche un vaste mouvement de « délocalisations ». Ces divers phénomènes affectent le SETRA de plein fouet.

Ce livre a pour objet de reconstituer la tranche d'histoire nationale particulière dans laquelle s'est inscrit le SETRA en
collant au plus près de l'existence de ceux qui y furent impliqués.
Créé en 1968, à une époque où le réseau routier français accumule les retards sur ses voisins européens, le SETRA, service technique spécialisé en matière de routes, permet au pays de se doter d'infrastructures et d'autoroutes performantes. Le livre retrace l'histoire de cette étape clef de la structuration du réseau scientifique et technique des Ponts et chaussées. ©Electre 2020
Format : Broché
Nb de pages : 159 pages
Poids : 696 g
Dimensions : 26cm X 24cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-85978-486-7
EAN : 9782859784867