Le sujet
facebook twitter

Fiche technique

Nb de pages : 16 pages
Poids : 44 g
Dimensions : 12cm X 17cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-7590-0448-5
EAN : 9782759004485

Le sujet

de

chez Studyrama

Collection(s) : Aide-mémoire

Paru le | 16 pages

Lycée (Elèves)

5.10 Disponible - Expédié sous 5 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

Quatrième de couverture

3. Comment le rapport avec autrui peut-il m'aider à me connaître ?

  • La détermination de soi-même découle du rapport avec autrui : la relation au visage, l'apprentissage du langage est la conséquence du rapport à la famille. Sans cette relation initiale, rien ne permet de se constituer en tant qu'être.
  • La solitude n'est pas la condition naturelle de l'homme.
    • Il se réalise dans son rapport et sa confrontation à autrui.
    • La vie sociale est primordiale pour se déterminer.
    • Avec autrui, je constitue une communauté dans laquelle je prends ma place, et qui me permet de laisser croître mes aptitudes et mes potentialités.
  • En voyant l'autre agir, je peux comprendre mon propre fonctionnement.
    • Comme je partage avec autrui l'humanité, me confronter avec lui permet de me confronter avec l'humanité en général.
    • Ainsi s'éclairent les jugements de l'humanisme : « Je suis homme, et rien de ce qui est humain ne m'est étranger. », ou bien la phrase de Montaigne : « Chaque homme porte en lui la marque entière de l'humaine condition. Le connaître et le comprendre revient à se connaître et à se comprendre soi-même. »

C. Thèses

  • Aristote : au-delà de tous les rapports les plus divers qui nous poussent à vouloir le bien d'autrui (pitié, respect...) se situe l'amitié.
    Il s'agit du plus haut degré de relation avec autrui, car il consiste à vouloir son bien, ce qui comprend ainsi tous les types de relation positive avec lui.
  • Hegel : la dialectique du maître et de l'esclave, que nous ne raconterons pas en détail ici, est l'un des textes les plus aboutis de la pensée moderne en matière d'altérité.
    • Il reprend les thèmes de dualité et d'interdépendance, les questions de concurrence et d'insociable sociabilité et les synthétise en une abstraction étonnante.
    • Les consciences sont en concurrence au départ pour la reconnaissance.
    • Cette reconnaissance est nécessaire car la solitude est pire que tout.
    • Mieux vaut être esclave et reconnu que maître et tout seul.
    • Le rapport d'altérité comprend la concurrence.
    • Les rapports de dominants à dominés sont plus subtils qu'il n'y paraît : l'un et l'autre sont interdépendants.
    • Tout rapport de hiérarchie est un jour appelé à se renverser.

Du même auteur : Charles Tafanelli