Le tombement : petits récits cruels et absurdes
facebook twitter

Fiche technique

Format : Broché
Nb de pages : 121 pages
Poids : 150 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
EAN : 9782970044437

Le tombement

petits récits cruels et absurdes

de

chez L'Engouletemps

Paru le | Broché 121 pages

11.00 Indisponible

traduit du russe par Jean-Philippe Jaccard


Quatrième de couverture

Un certain Pantéleï donna un coup de talon à Ivan.

Un certain Ivan donna un coup de roue à Natalia.

Une certaine Natalia donna un coup de muselière à Sémion.

Un certain Sémion donna un coup de cuvette à Sélifan.

Un certain Sélifan donna un coup de pardessus à Nikita.

Un certain Nikita donna un coup de planche à Roman.

Un certain Roman donna un coup de pelle à Tatiana.

Une certaine Tatiana donna un coup de cruche à Éléna.

Et la bagarre éclata.

Éléna frappait Tatiana avec une clôture.

Tatiana frappait Roman avec un matelas.

Roman frappait Nikita avec une valise.

Nikita frappait Sélifan avec un plateau.

Sélifan frappait Sémion avec les mains.

Sémion crachait dans les oreilles de Natalia.

Natalia mordait Ivan au doigt.

Ivan martelait Pantéleï du talon.

Eh, avons-nous pensé, ce sont de braves gens qui se bagarrent.

Ces petits récits ne sont ni cruels, ni absurdes. Ce sont des angelots qui montrent la cruauté et l'absurdité de ce qu'on lit d'habitude.

Biographie

Né à Saint-Pétersbourg en 1905, Daniil Harms était un personnage excentrique de l'avant-garde artistique russe. Dès 1925, il fait partie de l'Union des Poètes. En 1927 il fonde avec ses amis l'Association pour un Art Réel (Obériou) et milite pour un théâtre et une poésie libérés, mais chacun de ses actes est condamné par le régime. Daniil Harms de son vivant n'a pu publier que deux poèmes, hormis les textes pour les enfants qu'il écrivait pour vivre.

La répression s'endurcit dans les années trente. Harms est envoyé en exil à Koursk en 1932, puis il revient à Leningrad où il connaît la misère. Il écrit moins de poèmes et plus de récits en prose. Appartements communautaires, disparitions subites, victoire de la médiocrité, la réalité soviétique de ces années de fer est distillée dans ses textes courts jusqu'à une densité révélatrice de la petite erreur sur laquelle se base l'Univers.

En 1941, tandis que les Allemands progressent vers Leningrad, Daniil Harms est arrêté au sortir de chez lui. Il meurt en détention quelques mois plus tard.

L'oeuvre de Daniil Harms échappe de peu à la destruction. Contenue dans une valise, elle est récupérée pendant le blocus de Leningrad par un ami de Harms, le philosophe Iakov Drouskine, dans l'immeuble bombardé où vivait l'écrivain.

Daniil Harms, l'un des écrivains russes les plus importants de sa génération, connaît un extraordinaire regain de popularité depuis une dizaine d'années. Comme si son public réel vivait bien maintenant - encore une petite erreur.

Du même auteur : Daniil Ivanovitch Harms