Le tort du soldat
facebook twitter

Le tort du soldat

récit

de

chez Gallimard

Collection(s) : Du monde entier

Paru le | Broché sous jaquette 88 pages

Grand format Livre broché
11.00 Disponible - Expédié sous 3 à 6 jours ouvrés
Ajouter au panier Frais de livraison

traduit de l'italien par Danièle Valin


Chronique Page des libraires, rédigée par Michel Edo Librairie Lucioles (Vienne)

Criminel en fuite, il a vécu toute sa vie d’après-guerre sous une fausse identité, tétanisé par la peur de se faire arrêter. Mais il ne se repent pas, ne renie pas ses idées, ne se cache même pas derrière l’argument des ordres reçus ; il est fier de son passé et en même temps obsédé par l’idée que le nazisme a fait fausse route. Avec les années, il se persuade que la chute du nazisme était écrite dans la Kabbale et entreprend de la décrypter. Sa fille a accepté ce père, elle ne l’a pas dénoncé, elle le prend comme son fardeau. Elle choisit cependant de se faire stériliser, comme le symbole le plus puissant de son reniement. Les trente-cinq pages qui précèdent cette phrase introductrice forment une sorte de long préambule à l’histoire. Le narrateur – Erri De Luca – se trouve dans les Dolomites pour faire de la varappe, lire et traduire des pages d’Israël Joshua Singer, le frère d’Isaac Bashevis Singer. Il parle de son entêtement à apprendre le yiddish, il évoque aussi le ghetto de Varsovie, sa résistance, armée et symbolique, la force de la littérature et de la poésie d’Europe centrale que le nazisme a tenté d’éradiquer. C’est dans une auberge de montagne que les deux récits vont se juxtaposer, puis le deuxième dériver vers la fiction, comme deux branches d’un même arbre qui prennent des directions divergentes.

Le tort du soldat

Un vieux criminel de guerre et sa fille dînent dans une auberge au milieu des Dolomites et se retrouvent à la table voisine de celle du narrateur, qui travaille sur une de ses traductions du yiddish. En deux récits juxtaposés, comme les deux tables de ce restaurant de montagne, Erri De Luca évoque son amour pour la langue et la littérature yiddish, puis, par la voix de la femme, l'existence d'un homme sans remords, qui considère que son seul tort est d'avoir perdu la guerre...

Le tort du soldat est un livre aussi bref que percutant qui nous offre un angle inédit pour réfléchir à la mémoire si complexe des grandes tragédies du XXe siècle.
Deux hommes et une femme dans une auberge des Dolomites, deux récits qui se font écho. Dans le premier, l'auteur évoque son amour du yiddish. Dans le second, la femme dévoile le passé nazi d'un ancien soldat qui ne se reproche qu'une seule chose : avoir perdu la guerre. Prix Jean Monnet de littérature européenne 2014. ©Electre 2020
Format : Broché sous jaquette
Nb de pages : 88 pages
Poids : 134 g
Dimensions : 14cm X 21cm
Date de parution :
ISBN : 978-2-07-014441-9
EAN : 9782070144419

Du même auteur : Erri De Luca