Le vote normal
facebook google+ twitter

Le vote normal

les élections présidentielle et législatives d'avril-juin 2012

chez Presses de Sciences Po

Collection(s) : Chroniques électorales

Public motivé
30,00 Indisponible
sous la direction de Pascal Perrineau
Chroniques électorales

Pascal Perrineau (dir.)

Le vote normal

Les élections présidentielle et législatives
d'avril-mai-juin 2012

Les élections présidentielle et législatives d'avril-mai-juin 2012 ont
abouti à l'expression d'un « vote normal ».

Normal, au sens indiqué dès les années 1960 par le politiste américain
Philip Converse, quand aucune force politique de circonstance ne parvient
à détourner le vote d'une victoire annoncée depuis plusieurs années,
en l'occurrence celle de la gauche.

Normal, parce que l'un des candidats à la présidentielle, François
Hollande, a opposé cette posture politique au comportement « anormal »
ou « hors normes » de ses challengers successifs : Dominique Strauss-Kahn et Nicolas Sarkozy.

Normal, enfin, le vote sanction de 2012 a frappé de plein fouet le législatif et l'exécutif sortants, comme dans tous les pays européens
en crise.

Une telle « normalité » politique sera-t-elle tenable sur la durée de
l'exercice présidentiel ? Une « présidence normale » est-elle une erreur
de tempo dès lors que le pouvoir et sa majorité sont confrontés à des
difficultés majeures et à une conjoncture économique hors du commun ?
Des analyses des élections de 2012 en France s'appuyant sur le concept de vote normal élaboré dans les années 1960 par Philip E. Converse pour évaluer leur inscription dans des tendances politiques longues comme l'alternance politique, la non reconduction des exécutifs en place en Europe, etc. ©Electre 2018